AccueilATPATP – Rolex Paris MastersFederer : « J’ai eu mes chance »

Federer : « J’ai eu mes chance »

-

Déçu mais loin d’être dévasté par sa défaite face à Novak Djokovic à Bercy ce dimanche, Roger Federer a expliqué en confé­rence de presse qu’il quit­tait Paris avec beau­coup de confiance. Satisfait de son niveau de jeu et de sa forme physique, le Suisse veut désor­mais « tout donner » à Londres.

Roger, votre senti­ment sur ce match ?

J’ai bien commencé la rencontre, j’ai vrai­ment eu mes chances. C’est bête d’avoir raté cette volée de coup droit sur balle de break. Mais bon, Novak a bien joué, il a servi de mieux en mieux au fil du match et c’est donc devenu plus compliqué de le breaker. Je suis un peu déçu ce soir, mais la semaine a tout de même été belle. Je vais partir pour Londres demain, le plus impor­tant pour moi est de récu­pérer autant que possible. Mais je suis content de mon niveau de jeu sur ce tournoi. 

Que retenez‐vous de cette semaine à Bercy ?

Je suis content d’avoir pu enchaîner après Bâle. J’ai joué beau­coup de tennis ces 10 derniers jours, cela m’a donné beau­coup d’infos. Je sais ce que j’ai bien fait et ce que je dois encore améliorer. Physiquement, je sais égale­ment exac­te­ment où je me trouve, et cela me donne beau­coup de confiance de savoir que le corps tient. Voilà, j’ai encore une semaine à tout donner à Londres et après, ce sont les grandes vacances.

C’est quoi les grandes vacances pour un joueur de tennis ?

Deux semaines. C’est pas mal non ? Je pour­rais en prendre 6 si je voulais, mais après quand je reviens, je suis un peu mou (Rires). On ne peut pas trop penser à gagner en Australie dans ces condi­tions (Sourire). Et puis j’aurai assez de vacances quand je ne jouerai plus au tennis.

Qu’est‐ce que ça vous fait de rentrer sur le court dans la peau de l’outsider ?

J’ai l’ha­bi­tude vous savez. J’ai joué Rafa en finale à Roland Garros plusieurs fois, alors je sais ce que c’est (Sourire).

Un mot sur la poule du Masters où vous affron­terez Del Potro, Djokovic et Gasquet. Ca fait bizarre de retrouver ces joueurs alors que vous les avez affrontés cette semaine ?

J’ai l’ex­pé­rience de ces situa­tions là. C’est quelque chose d’in­té­res­sant. J’ai perdu aujourd’hui contre Novak, mais j’aurai une nouvelle oppor­tu­nité de l’af­fronter, et ce dans des circons­tances diffé­rentes. J’aime bien ce chal­lenge, mais si ça n’est forcé­ment pas facile parce que Novak joue très bien au tennis. Par ailleurs, je préfère que ce soit Richard (Gasquet) et non Stan (Wawrinka) dans mon groupe, car cela signifie que les deux Suisses sont dans des groupes diffé­rents et que l’on ne sera pas adver­saires la semaine prochaine. On pourra s’en­traîner ensemble, on sera plus coéqui­piers qu’ad­ver­saires, et c’est plus sympa.

De votre envoyée spéciale à Bercy

ROGER MON AMOUR
Le livre « Roger, mon amour » est dispo­nible. Attention rupture de stock bientôt ! 

Instagram
Twitter