Guy Forget aux anges

-

C’est un Guy Forget tous sourires qui est venu dresser le bilan du Masters 1000 de Bercy cet après‐midi face à la presse. Les mots du direc­teur du tournoi :

« Cette édition 2013 a été extra­or­di­naire, l’en­semble des joueurs, des meilleurs joueurs du monde bien sûr, étaient non seule­ment présents mais en plus ont montré leur vrai visage et ont joué le jeu à 100 %. Retrouver les 8 joueurs du Masters sur nos quarts de finale était excep­tionnel. Dans l’his­toire des Masters 1000, c’est extrê­me­ment peu fréquent. En tout cas dans notre tournoi, ce n’était jamais arrivé. Les demi‐finales hier ont été excep­tion­nelles avec trois des anciens vain­queurs du BNP Paribas Master dont Roger Federer et Rafael Nadal. Tous les chiffres ont été plutôt à la hausse au niveau des audiences de télé­vi­sion sur toutes les chaînes, on a été en progrès énormes, on peut toujours faire mieux, mais c’était extrê­me­ment consé­quent. Au niveau de l’af­fluence, on est quasi­ment sur les mêmes chiffres que l’année dernière. L’année dernière, on avait battu les records, et à quelques places près, on sera sur les mêmes chiffres sur cette édition 2013. 

Je suis très confiant quant à l’avenir car je pense qu’il va se passer deux choses. L’année prochaine, on aura d’abord une semaine de plus entre ce BNP Paribas Master et l’ATP Finals de Londres, ce qui nous laisse penser que les joueurs qui seront un peu fati­gués pour­ront jouer ce tournoi à fond. En pers­pec­tive de 2015, on aura un stade flam­bant neuf. Des travaux vont démarrer ici au début de l’année et vont nous amener jusqu’à l’édi­tion 2014. Le stade, qui sera encore en travaux, sera le stade le plus moderne en Europe et nous permettra d’ac­cueillir à l’ouverture en 2015 non seule­ment les joueurs, mais le public, vous aussi les médias, dans des locaux plus confor­tables, plus spacieux et plus modernes. »

De votre envoyée spéciale à Paris Bercy