Accueil ATP ATP – Rolex Paris Masters Monfils : « Les gens me saoulent avec le Masters »

Monfils : « Les gens me saoulent avec le Masters »

-

Vainqueur de Benoit Paire (6–4, 7–6(4)) et presque assu­ré d’être Top 10 à la fin de la sai­son, Gaël Monfils est tou­jours en course pour accro­cher un der­nier ticket pour le Masters de Londres. Un sujet qui com­mence à l’énerver et le Parisien a fait preuve de beau­coup de sin­cé­ri­té sur son état actuel et sa ges­tion de la pression :

« Depuis l’Asie, je suis mort phy­si­que­ment et men­ta­le­ment. J’ai pris une claque après l’Asie car je n’ai pas bien joué. J’ai trou­vé que mon niveau de jeu a énor­mé­ment bais­sé en Asie. Physiquement, j’ai com­men­cé à avoir beau­coup de pépins pour pré­pa­rer Anvers. C’était très dur contre Sinner, sur­tout men­ta­le­ment. Ça fai­sait long­temps que je n’avais pas fait un tel match. C’est un peu toute cette pres­sion que j’ai accu­mu­lé tout seul. Les gens me saoulent avec le Masters. On m’en parle depuis l’Asie. Et moi, mon objec­tif est de finir dans le Top 10. Si j’ai une place pour aller au Masters, alors ce sera encore mieux. On parle du Masters, je ne suis pas si loin mais je le suis un peu. Je me suis stres­sé tout seul et jouer stres­sé est com­pli­qué. On se fait beau­coup moins plai­sir. J’arrive avec des matchs très étri­qués, où je suis très défen­sif et je ne me fais pas plai­sir. À Vienne, je ne vou­lais pas jouer car je ne me sen­tais pas bien phy­si­que­ment et men­ta­le­ment. J’ai com­men­cé à avoir de plus en plus mal à des pépins. Je me suis mis trop de pres­sion, je me suis trop entraî­né, j’ai vou­lu faire trop de choses pour me mettre dans de bonnes condi­tions qui ne sont pas les miennes et la manière dont je suis et dont je gère la pres­sion. Je n’arrivais pas à m’exprimer alors on est repar­ti sur des bases plus simples à Vienne, la défense. Je me sens moins bien, mais par contre je cours et me déplace mieux. J’ai retrou­vé un ser­vice cor­rect. J’arrive à mieux voir le jeu, je suis plus loin. Par contre, je ne fais pas de points gagnants. D’une cer­taine manière, je gère la pres­sion mais d’une autre, je ne le fais pas très bien car je ne joue pas un ten­nis performant. »

De votre envoyé spé­cial à Bercy

Instagram
Twitter