AccueilATPATP - Rolex Paris MastersMurray, la fête est totale

Murray, la fête est totale

-

Au terme d’une finale plai­sante, Andy Murray a bataillé pour dominer John Isner. Malgré une volonté d’agresser le nouveau numéro un mondial, l’Américain a fini par céder dans le dernier acte. Le Britannique s’impose 6–3 6–7(4) 6–4 après 2h17 de jeu et décroche son huitième titre de la saison 2016.

Auréolé de son nouveau statut de numéro un mondial (qui sera effectif ce lundi 7 novembre après le BNP Paribas Masters), Andy Murray tenait à fêter cette prise de pouvoir avec la manière. Une semaine après leur duel en quarts de finale de Vienne, remporté 6–1 6–3, le Britannique retrou­vait John Isner. Cette fois, le combat a bien eu lieu. 

Avec un Américain réso­lu­ment tourné sur l’offensif qui a fait les points et les fautes (39 fautes directes pour 52 coups gagnants sur l’ensemble du match), le nouveau patron du circuit a dû faire parler ses qualités de meilleur défen­seur du circuit mais aussi son sang froid. À 3–2 dans le premier set, il saisit sa première oppor­tu­nité de break pour punir le géant améri­cain. Le jeu suivant, il l’écœure en écar­tant deux oppor­tu­nités de débreak. Tout ça, en ayant dû faire face à 80% de premières balles de John Isner sur ce premier set.

Murray intrai­table sur les points importants

Alors qu’il fait la course en tête, le numéro un améri­cain se procure quatre nouvelles balles de break à 4–3. Mais sur les points impor­tants, Andy Murray est intrai­table jusqu’à ce qu’il craque à 3–2 dans le jeu décisif du tie‐break avec une double faute. De retour dans cette finale, John Isner subit une alerte physique à l’en­tame du dernier acte en se faisant soigner le genou droit à 2–1. Plus le match avance et plus il se montre fébrile. À 5–4, Isner manque à plusieurs reprises de luci­dité sur ses volées. La sentence ne se fait pas attendre. 

Après 2h17 de jeu, Andy Murray s’im­pose 6–3 6–7(4) 6–4 et décroche ainsi son huitième titre de la saison, signant ainsi le meilleur bilan de sa carrière. Ce succès au BNP Paribas Masters confirme la deuxième partie de saison stra­to­sphé­rique d’Andy Murray, invaincu désor­mais depuis 19 matchs avec quatre titres consé­cu­tifs ! Nouveau numéro un mondial ce lundi, le natif de Dunblane se présen­tera au Masters de Londres, devant son public britan­nique, avec 405 points d’avance sur Novak Djokovic. Voilà qui promet une belle bataille pour la première place mondiale.

De votre envoyé spécial à Bercy

Article précédentMurray titré !
Article suivantMurray, le troisième Britannique