AccueilATPATP - Rolex Paris MastersTsonga : "Je reste sur ma faim"

Tsonga : « Je reste sur ma faim »

-

Pour la quatrième édition consé­cu­tive, aucun joueur trico­lore ne sera dans le dernier carré du BNP Paribas Masters. Jo‐Wilfried Tsonga a été dominé par Milos Raonic (6–2 7–6(4)).

Impuissant. Jo‐Wilfried Tsonga n’a rien pu faire contre le service dévas­ta­teur de Milos Raonic. Le Canadien s’est montré intrai­table avec ses 80% de réus­site sur ses premières. Le Tricolore n’a pas pu saisir ses deux seules occa­sions de break à 1–0 au deuxième set. « Je suis surtout déçu. J’ai fait un début de match un peu trop léger pour ce genre de rendez‐vous et fina­le­ment ça m’a coûté cher. Au deuxième set, on était au coude à coude et puis il a réalisé un excellent tie‐break. La saison s’achève ainsi et je reste un peu sur ma faim. »

Une sensa­tion compré­hen­sible pour le Manceau qui a été trop souvent embêté par des pépins physiques tout au long de l’année. « J’aurais bien continué car je n’ai pas beau­coup joué cette année (rire). Maintenant, c’est aussi une bonne chose car la période hiver­nale sera impor­tante pour moi. Cela fait très long­temps que je n’avais pas eu autant de temps. L’option va être : travail, travail et travail. J’espère revenir fort. On va se préparer pour atta­quer 2017 à fond. »

Néanmoins, malgré cette année mitigée, le Tricolore est virtuel­le­ment 12ème mondial. Un moindre mal qui prête à l’optimisme pour 2017. « Depuis le début de ma carrière, j’ai fait une seule saison pleine. Ça reste un problème majeur. Le but sera de faire des saisons pleines, où je joue plus de tour­nois pour que quand je termine l’année j’ai le senti­ment d’avoir exploité tout ce que je pouvais faire. » Alors que retenir posi­ti­ve­ment d’une année compli­quée ? Un plaisir de jouer retrouvé.

De votre envoyé spécial à Bercy

Article précédentLes Bleus calent
Article suivantLe programme de samedi