AccueilATPATP - RomeFederer à Rome ? Pourquoi faire ?

Federer à Rome ? Pourquoi faire ?

-

Alors qu’il a expliqué qu’il allait prendre sa déci­sion sur une possible parti­ci­pa­tion à Rome ce dimanche, il est inté­res­sant de resi­tuer cette idée. D’abord ce tournoi n’a jamais été remporté par le Suisse, seule­ment deux fois fina­liste avec quelques élimi­na­tions préma­tu­rées. D’autre part, la terre battue italienne n’a rien à voir avec celle de Madrid. Malgré tout, comme il l’ex­plique, il avait aussi envi­sagé l’op­tion d’y aller suivant ces perfor­mances en Espagne et c’est pour cela qu’il était resté inscrit : « Je suis resté dans le tableau car je ne me voyais pas prendre la déci­sion avant ce match (NDLR : Celui face à Thiem). Gagner ou perdre, prendre 6–0, 6–0 ou faire 7–6 au troi­sième, son déroulé pouvait avoir une influence sur ma déci­sion donc j’ai préféré attendre. On va discuter avec l’équipe, demain ou dimanche, quand je serai rentré en Suisse pour décom­presser. Est‐ce mieux de jouer Rome ou de s’entraîner ? L’avantage de l’entraînement, c’est que tu peux faire 4h si tu te sens bien et tout annuler si tu as besoin de souf­fler. À Rome, ils t’envoient sur le court et tu n’as pas le choix. On verra. ». Avec une campagne espa­gnole réussie où il a aussi été très bien accueillie et des condi­tions de jeu favo­rables, il semble­rait bien que s’aven­turer en Italie est un pari auda­cieux et risqué en terme d’énergie. Federer a accu­mulé certaines certi­tudes cette semaine, et il ne faudrait pas par exemple qu’un couac italien remette tout en cause d’au­tant que le public trans­alpin n’est pas le plus calme et disci­pliné du monde.

Instagram
Twitter