AccueilATPATP - RomeRafael Nadal progresse

Rafael Nadal progresse

-

Face à un Gille Simon inspiré, l’Espagnol a du se surpasser pour prendre le dessus au cours d’un duel qui a duré plus de 3H15 (7–6 (1), 6–7 (4), 6–2). Même s’il a commis encore quelques fautes inha­bi­tuelles, ce type de match est plutôt rassu­rant pour le numéro 1 mondial.

C’est une victoire qui risque de compter pour Rafael Nadal toujours à la recherche de son meilleur niveau. Car le numéro 1 mondial a eu bien du mal à pouvoir contrer le jeu d’un Gillou très vif et qui a usé et abusé à bon escient du coup droit long de ligne dans le repla­ce­ment. D’ailleurs, les deux hommes se sont rendus coup pour coup offrant un spec­tacle de haute facture plutôt digne de sa sain­teté terre battue romaine.

Un spec­tacle de haute facture plutôt digne de sa sain­teté terre battue romaine.

Certains diront qu’une fois de plus l’Espagnol l’a emporté grâce à son physique, ils se trompent. Rafa est allé cher­cher ce succès égale­ment tech­ni­que­ment en étant plus offensif, mais aussi plus rapide. On l’avait dit la terre battue italienne est celle qui se rapproche de plus de celle de Roland Garros. Raison de plus pour posi­tiver si l’on est fan de Rafa. Au prochain tour, l’Espagnol sera opposé à Youzhny, un autre test inté­res­sant même si le jeu plus franc du Russe risque de moins le gêner que celui proposé par Simon. 

Pour Gillou, ce match est aussi un vrai bol d’air frais qui peut lui permettre d’aborder Roland Garros dans un bon état d’es­prit. Trentième pour l’ins­tant au clas­se­ment ATP, il faut espérer qu’il reste dans les 32 pour avoir le stade de tête de série du côté de la Porte d’Auteuil et ainsi d’être un peu protégé, il en aura l’oc­ca­sion la semaine prochaine lors du tournoi de Nice où il est inscrit. Cependant, on peut aussi légi­ti­me­ment penser que Gillou préfère jouer les coupeurs de tête et que cela l’im­porte peu, surtout si comme ce soir il est aussi créatif et effi­cace. Donc wait and see, un peu comme pour Rafa, encore fébrile, mais aussi éner­gique et motivé.

La raquette de Rafael Nadal, dispo­nible ici !