AccueilATPATP - ShanghaiDjokovic, la passe de cinq

Djokovic, la passe de cinq

-

Novak Djokovic sera en finale à Sanghai. Vainqueur de Tomas Berdych 6–3 6–4, le Serbe est impres­sion­nant actuel­le­ment. Il dispu­tera sa cinquième finale d’af­filée. La dixième de sa saison. Vainqueur à Pékin la semaine passée, Nole va vouloir grap­piller des points sur Federer. Dans l’op­tique de le dépasser avant la fin de l’année…

« J’ai gagné beau­coup de matchs récem­ment, c’est quelque chose que vous accueillez toujours avec plaisir quand vous voulez gagner en confiance, quand vous voulez être sûr de vous sur le court. Gagner des matchs est le but ultime de tout athlète. Mon jeu de retour a était excep­tionnel. Ca m’a donné beau­coup de confiance aujourd’hui ». Djokovic était satis­fait à la suite de sa victoire contre Tommy Haas en quarts de finale à Shanghai. Lucide aussi. Comme l’a peut‐être prouvé sa demi‐finale disputée aujourd’hui.

Tomas Berdych aurait pu tenter tout ce qu’il voulait. Mais il y a des jours où certains joueurs paraissent imbat­tables, comme au sommet de leur art. C’est le cas de Novak Djokovic, sur un véri­table nuage depuis la semaine dernière. Tout en maîtrise, tout en contrôle, le Serbe a livré une nouvelle démons­tra­tion de l’étendue de son talent. Pourtant le Tchèque aura essayé. Il a peut être même instauré le doute, quelques secondes dans l’es­prit du numéro deux mondial. Mais quelques frac­tions de secondes seule­ment. Dans le premier set, Novak a d’abord démarré tambours battants. 1–0, puis 2, puis 3. Berdych n’a rien vu passer. A 5–1 pour le Serbe, on s’at­ten­dait même au pire, à l’an­ni­hi­la­tion de toute possi­bi­lité de jeu, de concur­rence, d’échanges. Le coup le impres­sion­nant reste cet amorti au filet à 5–1 pour mener 30–15 qui vient mourir dans le coin gauche du court, prenant tota­le­ment à contre‐pied un Berdych dégoûté. Et puis la machine s’est un peu enrayée.

Berdych a commencé déve­lopper du jeu, à lâcher quelques coups inté­res­sants. On retiendra un passing de grosse qualité en bout de course, que même la détente et l’agi­lité du Serbe n’ont pu contrer. Le débreak est fait et le Tchèque a la possi­bi­lité de debreaker une fois de plus à 5–3 pour Djokovic. Mais l’ex­pé­rience des grands rendez‐vous de Djokovic et la confiance accu­mulée ces derniers temps lui a permis de s’af­fran­chir de cette diffi­culté. 6–3 dans le premier set, la suite est écrite. A 1–1 dans la deuxième manche, Novak s’empare du service de Tomas. Il ne le perdra plus. Le Tchèque aura beau pester contre l’ar­bi­trage et faire preuve de toute la mauvaise foi qu’il veut, ce Djokovic est au dessus du lot.

Le voilà qui se dirige donc vers sa cinquième finale d’af­filée. Toronto, Cincinatti, Flushing Meadows, Pékin. Et main­te­nant Shanghai. Et si ce n’était que ça. Il s’agit aussi de sa dixième finale de l’année. Sur quinze tour­nois disputés cette année, la perfor­mance est assez hallu­ci­nante. S’il n’est plus le numéro un au clas­se­ment, on ne pourra pas repro­cher à Djokovic d’es­sayer de revenir au top. Murray et Federer sont prévenus. L’un comme l’autre, s’ils passent, devront évoluer à leur meilleur niveau s’ils souhaitent venir à bout du Serbe.

Lui, en tout cas, les attend.

Article précédentTeixeira débute bien
Article suivantNadal reçoit de la visite