AccueilATPATP - ShanghaiFederer, le numéro un

Federer, le numéro un

-

Roger Federer a vaincu. Contre Stanislas Wawrinka, le numéro un mondial a alterné le moins bon et l’ex­cel­lence pour l’emporter 4–6 7–6(4) 6–0. Bien aidé il faut dire par un compa­triote irré­gu­lier et peut être atteint menta­le­ment, Roger vient de réaliser l’in­croyable grâce à cette victoire : la passe de 300.

C’était un match très, très spécial pour Roger Federer ce soir à Shanghai. Et pas que pour une seule raison. Premièrement, il s’agis­sait d’un premier vrai test. Son premier joueur du top 20 depuis Thomas Berdych à l’US Open. Un adver­saire peu commun en la personne de Stanislas Wawrinka, un ami et un compa­triote. Un but encore plus fou : s’as­surer de vivre une 300e semaine en qualité de numéro un mondial. Une statis­tique d’extra‐terrestre. « Je suis très excité. C’est un très gros chiffre, même si 299 ou 300, ça ne fait pas de grosse diffé­rence pour moi. Ce sera quoi­qu’il arrive un match impor­tant pour moi. Si vous regardez dans le passé, il y a beau­coup de matchs avec plusieurs enjeux, donc ça ne fait qu’un de plus. C’est juste plus diffi­cile de devoir le jouer contre un bon ami. Ca rend encore plus spécial ce match de demain » décla­rait Rodgeur hier. Il ne croyait pas si bien dire.

Un retour­ne­ment total de situa­tion. Une montée en puis­sance. Partir de rien pour arriver à tout. C’est comme cela que l’ont pour­rait décrire le match de Roger Federer aujourd’hui. Opposé en huitièmes de finale à son compa­triote Stanislas Wawrinka, Roger a d’abord douté. Très poussif, le cham­pion se fait breaker au septième jeu du premier set. Un break qu’il ne rattra­pera pas. Wawrinka peut lever le poing, il vient d’empocher la première manche 6–4. Et la deuxième n’est pas là pour rassurer le numéro un mondial. Les deux joueurs se rendent coup pour coup et Stan tient son rang, déter­miné à faire chuter le maître. Jusqu’au jeu décisif, le match est resté indécis. Puis la lumière.

Dans un tie‐break qui semblait promettre pour le suspense, Roger trouve enfin son rythme. Le cham­pion fait moins de fautes et profite des largesses de Wawrinka. 7–4 dans le jeu décisif et Federer est lancé. Plus rien ne peut l’ar­rêter et Wawrinka a pris un coup derrière la tête. Impitoyable, même face à un ami, Roger enquille les jeux pour finir sur deux blancs. 4–6 7–6(4) 6–0. Une série de chiffres qui en amène à un autre plus verti­gi­neux encore : 300. Comme le nombre offi­ciel de semaines que Roger sera assuré d’avoir passé en temps que meilleur joueur de la planète. Un symbole pour Federer, qui est aujourd’hui plus que jamais numéro un.

Il retrou­vera au tour suivant Marin Cilic, tombeur de Fernando Verdasco demain.

Live – Federer égalise
Live – Wawrink prend la main

Article précédentTsonga et Stosur présents
Article suivantBegu bat Bertens