AccueilATPATP - ShanghaiLes Bleus avancent par trois

Les Bleus avancent par trois

-

Ce début de Masters 1000 de Shanghai sourit aux Tricolores. Après Jo‐Wilfried Tsonga ce mardi, Gilles Simon et Richard Gasquet ont rejoint le Manceau en huitièmes de finale. Le trio espère pour­suivre cette belle forme.

Corico ! Le clan Tricolore comp­tera trois repré­sen­tants en huitièmes de finale. Ce mercredi, Gilles Simon a bataillé pendant trois manches contre Leonardo Mayer (6–7(0) 6–4 6–2). Richard Gasquet s’est égale­ment employé pour venir à bout de Vasek Pospisil qui avait le break d’avance dans la troi­sième manche (6–4 3–6 6–4). Jusqu’à présent, les trois compères ont simple­ment fait respecter leur statut. Ce n’est pas un exploit de les voir rallier les huitièmes de finale.

Une carte à jouer

Les trois Mousquetaires ont une belle carte à jouer. Jo‐Wilfried Tsonga espère profiter d’un tableau qui s’est complè­te­ment ouvert après l’élimination surprise de Roger Federer par Albert Ramos‐Vinolas. L’Espagnol, issu des quali­fi­ca­tions, sera le prochain adver­saire du Manceau. Jo n’a jamais perdu en deux duels contre le 70eme mondial. Le Barcelonais d’origine aura t‑il digéré son exploit ? Gilles Simon aime Shanghai. Finaliste en 2014, le Niçois retrou­vera Tomas Berdych. Dans son parcours vers la finale la saison dernière, Gillou avait écarté le Tchèque avec un 6–0 au troi­sième set. Le cinquième mondial n’est plus le monstre de régu­la­rité qu’il était pendant six mois. Cela s’est vu contre Jack Sock. Au numéro 1 fran­çais d’en profiter.

Sans Ferrer, Gasquet doit en profiter

Avec l’élimination de David Ferrer, Richard Gasquet peut marquer des points pour se rappro­cher de l’Espagnol à la Race, mais surtout conforter sa neuvième place, qui pour­rait être déci­sive dans la dernière ligne droite. Le Biterrois affronte un joueur qui lui réussit (très) bien : Bernard Tomic (qui s’est payé le Valencien). Richie reste sur quatre victoires consé­cu­tives contre l’Australien, dont la dernière, expé­di­tive à l’US Open. 

Les trois compères ont les armes pour pour­suivre cette belle symphonie bleu blanc rouge…