AccueilATPATP - ShanghaiNadal, ça va mal

Nadal, ça va mal

-

Rafael Nadal s’in­cline dès le troi­sième tour à Shanghai, battu 7–6[5] 6–3 par Florian Mayer, 23e joueur mondial. Le numéro 2 mondial conclut sur une mauvaise note une tournée asia­tique en demi‐teinte.

Après les paroles, les actes. Rafael Nadal disait lundi « jouer moins bien qu’en 2010 ». En voici la confir­ma­tion. Car Florian Mayer, 28 ans et 23e mondial, n’a rien d’un grand coupeur de têtes. Et cette statis­tique le confirme : en dix ans de carrière, l’Allemand battait aujourd’hui son 7e top 10 « seulement ». 

C’est grâce à une bonne qualité de service, une belle inspi­ra­tion au filet et une remar­quable soli­dité du fond que l’Allemand a su faire craquer le numéro 2 mondial ce jeudi. « Évidemment, c’est la plus grande victoire de ma carrière » s’est réjoui Mayer. « Ce sont vrai­ment de belles sensa­tions que de gagner ce match. Je n’ar­rive toujours pas à y croire. Mais le tournoi continue et il faut que je reste concentré pour la suite. »

Les choses sont en revanche beau­coup moins réjouis­santes pour Rafael Nadal. Cette défaite parfai­te­ment inat­tendue vient peut‐être juste­ment confirmer les doutes actuels du Majorquin. Celui‐ci s’est d’ailleurs dit très déçu de sa perfor­mance. « J’ai tout fait comme il faut pour réussir : m’en­traîner avec une saine moti­va­tion, bien taper la balle à l’en­traî­ne­ment. Alors aujourd’hui, c’est une défaite diffi­cile à encaisser. C’est un jour déce­vant. Ce n’était pas mon jour en fait. Maintenant, je suis éliminé du tournoi. Je vais travailler dur pour la prochaine compé­ti­tion. » Malgré la décep­tion, l’Espagnol n’a pas manqué de féli­citer son adver­saire. « Il a très bien joué. Moi non. Mon retour sur premier service était notam­ment catas­tro­phique ce soir. Je n’ai gagné que 4 points sur tout match sur sa première balle. Je ne peux pas espérer gagner lorsque mon adver­saire joue si bien, sert si bien, effectue d’ex­cel­lents services‐volées, et quand je retourne moi‐même aussi mal. Je le félicite. »

Prochaine étape pour Rafa : le Masters 1000 de Paris Bercy, ultime prépa­ra­tion avant le Masters de Londres.

Article précédentPetkovic parle du Masters
Article suivantSoderling forfait