AccueilATPATP – TokyoGasquet sans s’énerver

Gasquet sans s’énerver

-

Il n’est jamais facile d’af­fronter un joueur qui ne donne pas l’im­pres­sion de vouloir s’ac­cro­cher. Heureusement, Richard Gasquet n’est pas tombé dans le piège. Face à Nick Kyrgios, il a su saisir sa chance sans jamais donner des signes de lassi­tudes sur certaines pitre­ries de son adver­saire. Vainqueur en deux manches (7–6 (4), 7–6 (1)), il sera opposé à Kevin Anderson en quart de finale.

Une ogive, une grosse faute, un ace, un autre ace, une amortie ratée, un slice, Nick Kyrgios a donc offert du « Kyrgios » au public nippon. Jamais véri­ta­ble­ment concerné, il s’est surtout appliqué à servir (22 aces) tout en s’ap­pli­quant très peu sur les jeux de retour. Résultat, il n’a pas eu une seule balle de break. En face, Richard Gasquet a su garder son calme surtout sur certains points où les deux hommes jouaient au chat et à la souris. 

Alors il est certain que l’Australien a du talent mais quelques fois tout cela tourne un peu au ridi­cule. Le match fut donc haché, pour ne pas dire plus. Pas un échange n’a duré plus de 5 frappes, et on a compté que deux jeux où les deux hommes sont parvenu à 40 égalité. Mais bon, l’es­sen­tiel est là pour le Français qui jouera Kevin Anderson en quart de finale. Vu le match proposé par le Sud Africain face à Tiafoé, Richard a une carte à jouer.

Article précé­dentGasquet patient et concentré
Article suivantDes quarts prometteurs
Instagram
Twitter