AccueilATPATP - TorontoMonfils dans le Murray

Monfils dans le Murray

-

Gaël Monfils s’in­cline 6–2 0–6 6–3 face au tenant du titre Andy Murray. Dans un match décousu, le Français se sera montré beau­coup trop incons­tant face à Murray qui a su se remo­bi­liser dans la troi­sième manche, et va main­te­nant s’at­ta­quer à David Nalbandian.

Le match commence de façon catas­tro­phique pour Monfils, qui concède le double break. Le Français tente des coups impos­sibles, commet beau­coup de fautes, alors que Murray tient très bien les échanges. Monfils passe tout près de la correc­tion en sauvant une balle qui aurait pu permettre à Murray de réussir un set blanc. Monfils se cherche sur le court, criant ou se disant « ça sert à rien » après un coup manqué. Murray, très en jambes et mis en confiance par les déboires de son adver­saire, claque des retours gagnants, des passings effi­caces. Monfils vendange trois balles de break à 5–2, puis Murray convertit en deux temps sa seconde balle de set. 21 fautes directes pour La Monf, pas aidé par une faible deuxième balle.

Murray concède le break d’en­trée de deuxième set, après avoir eu des occa­sions sur la première mise en jeu de Monfils. C’est le début d’un long passage à vide pour l’Ecossais, qui commence à commettre de vilaines fautes et concède à son tour le double break. Monfils épure son jeu et réussit des points gagnants. Dépassé dans le premier set, au bord de la roue de bicy­clette, Monfils corrige Murray 6–0 avec beau­coup de réus­site et plus d’ap­pli­ca­tion, alors que Murray est complè­te­ment sorti de son match avec un pour­cen­tage de premières en‐dessous de la moyenne.

Monfils retombe dans ses travers et concède le break d’en­trée, il se fait ensuite mal au bras droit en sautant au cours d’un échange. Murray réussit le double break à 3–1 mais ne parvient pas à confirmer. L’Ecossais finit par se conclure sur sa deuxième balle de match sur une double de Monfils, qui aura été beau­coup trop incons­tant pour espérer l’emporter. Murray pour sa part a montré de belles choses dans le premier set, avant de dispa­raître puis de retrouver son sang‐froid sans être pour autant percu­tant. Il lui faudra plus contre le reve­nant Nalbandian, dont il devra stopper l’as­cen­sion fulgu­rante s’il veut conserver son titre.

Article précédentSharapova en quarts
Article suivantKohlschreiber s’en sort