AccueilATPATP - TorontoMurray stoppe Nalbandian

Murray stoppe Nalbandian

-

Dominateur toute la rencontre, Andy Murray met fin à la série de victoires de David Nalbandian d’un 6–2 6–2 auto­ri­taire, en un peu plus d’une heure. L’Argentin, qui restait sur onze victoires d’af­filée, a sans doute accusé le coup physi­que­ment. Quant à Murray, il affron­tera Rafael Nadal ou Philipp Kohlschreiber pour tenter de rallier une nouvelle fois la finale de la Rogers Cup.

Bien en jambes, Murray déclenche le premier les hosti­lités. Capable de changer de direc­tion dans l’échange soudai­ne­ment, il profite d’un Nalbandian un ton en dessous pour breaker à 1–1. Nalbandian mani­feste son talent dans quelques échanges, mais commet pas mal de fautes avec un revers plus friable comparé à Murray. On sent que l’Argentin peut revenir, mais Murray se montre solide, sauvant sa première balle de break par un ace à 3–2, pour ensuite enfoncer le clou sur la mise en jeu suivante de Nalbandian, sur une double malvenue. Murray réussit plus de points gagnants, commet moins de fautes et se montre très agressif sur les deuxièmes de l’Argentin.

Nalbandian s’en­fonce dès sa première mise en jeu du second set, conti­nuant de lutter avec son service et de commettre des fautes. Murray domine large­ment les rallyes de fond de court. Il remporte deux fois plus de points dans ce domaine. Nalbandian essaie de prendre des initia­tives, mais finit bien souvent par commettre la faute, poussé en cela par la défense appli­quée de Murray, qui réussit logi­que­ment le double break. L’Ecossais, qui a eu l’emprise sur le match dès le début, conclut par un ace un match sérieux et convain­cant de sa part, bien aidé en cela par l’en­chaî­ne­ment des matches et le manque d’ins­pi­ra­tion de Nalbandian. L’Argentin peut repartir la tête haute, il a dominé Robin Soderling sur son passage, battu son record de victoires consé­cu­tives et quitte Toronto avec 180 points dans son escar­celle. Il remonte ainsi à la 36ème place à l’ATP, juste derrière Michaël Llodra, et peut envi­sager clai­re­ment d’être tête de série à l’US Open. Murray pour sa part reste dans la course pour conserver son titre, avec une demie face à Rafael Nadal en pers­pec­tive, en suppo­sant que le Majorquin domine Philipp Kohlschreiber.

Article précédentSet 1 : Murray facile
Article suivantIvanovic en demies