AccueilATPATP - WashingtonRoddick-Del Potro : premiers échanges avant la finale

Roddick‐Del Potro : premiers échanges avant la finale

-

Tous les deux valeurs sûres pendant les saisons sur dur, Andy Roddick et Juan Martin Del Potro vont disputer la finale du tournoi de Washington, un an après celle gagnée par l’Argentin, qui est tenant du titre du premier tournoi ATP 500 de l’été, à Los Angeles. Une finale entre empê­cheurs de tourner en rond pour le Big Four. 

Finaliste pour la quatrième fois dans la capi­tale des États‐Unis et jamais battu en finale, Andy Roddick espère glaner son premier titre sur dur de l’année lors de cet été améri­cain. Le numéro 5 mondial sait toute­fois que l’op­po­si­tion de Juan Martin Del Potro sera de taille à le faire chavirer. « Il avait juste bien mieux joué que moi la dernière fois que nous nous sommes rencon­trés. Il était sur une série de quatre tour­nois remportés consé­cu­ti­ve­ment », rappe­lait Roddick, vaincu lors du seul duel entre les deux joueurs, qui s’est déroulé en finale de Los Angeles l’année dernière. « Il joue à un très haut niveau à chaque match. C’est pour­quoi il numéro 6 mondial. »

De son côté, l’Argentin a montré de belles apti­tudes physiques en demi‐finale contre Fernando Gonzalez, qui a clai­re­ment souf­fert de la chaleur, quand le demi‐finaliste de Roland Garros est resté impas­sible face aux lourdes condi­tions météo­ro­lo­giques. « C’était très diffi­cile, notam­ment à cause de l’hu­mi­dité. » L’Argentin admet que le forfait de Robin Soderling en quart de finale l’a aidé afin d’être au mieux physi­que­ment pour sa demi‐finale. Pour lui, vendredi, jour du retrait du Suédois « était un jour impor­tant pour préparer ce match. Maintenant, je peux me tenir prêt pour la finale. »

Jouée en plein cagnard, à 15 heures dans la capi­tale améri­caine, cette finale mettra les orga­nismes à rude épreuve. Impressionnant de soli­dité mentale et physique contre Fernando Gonzalez, l’Argentin semble prêt pour cette épreuve. Quant à Roddick, on connaît ses progrès et ses nouvelles apti­tudes physiques l’avaient amené jusqu’en demi‐finale de l’Open d’Australie, pous­sant, sous le soleil austral, Novak Djokovic à l’abandon en quart de finale. 

Dans une situa­tion bien diffé­rente de l’année dernière, cette finale entre les deux premières têtes de série du tournoi, devenus prin­ci­paux chal­len­gers du Big Four pour cet US Open Series, donnera quelques indi­ca­tions précieuses à la veille du premier Masters 1000 de l’été nord‐américain à Montréal.

Instagram
Twitter