Accueil ATP Auger‐Aliassime : « Je cherche un men­tor qui a connu le plus haut…

Auger‐Aliassime : « Je cherche un mentor qui a connu le plus haut niveau »

-

Lors d’un chat orga­ni­sé sur RDS, Felix Auger‐Aliassime a fait le point sur sa saison. 

Une sai­son que l’on peut qua­li­fier de « mon­tagnes russes » d’au­tant qu’elle ne lui a pas per­mis de rem­por­ter son pre­mier titre en simple mal­gré trois finales.

Cette année a donc été mou­ve­men­tée avec un gros tra­vail fon­cier pen­dant le confi­ne­ment et beau­coup de tour­nois après le « lock down » avec des défaites prématurées. 

Au final, le bilan du cana­dien est de 23 vic­toires pour 19 Défaites contre 33 pour 23 en 2019. 

Pour clore cette sai­son en demi teinte, Felix s’est aus­si sépa­ré de son père spi­ri­tuel le fran­çais Guillaume Marx. Il a gar­dé le reste de son team avec comme lea­der Frédéric Fontang. 

Mais comme il l’a expli­qué lors de ce chat, il veut étof­fer sa struc­ture pour fran­chir un cap : « Guillaume est deve­nu comme un membre de la famille et il va le res­ter. Notre col­la­bo­ra­tion avait atteint sa limite. Il était temps pour moi d’al­ler cher­cher de nou­veaux conseils, de me chal­len­ger à nou­veau, de fran­chir une nou­velle étape »

Cette pro­chaine étape, c’est donc la venue d’un men­tor avec des qua­li­tés bien pré­cises : « Quelqu’un qui a connu l’ex­pé­rience de plus haut‐niveau. Soit quel­qu’un qui a accom­pa­gné des joueurs ayant gagné des Grands Chelems ou qui en a lui‐même gagné. C’est cette piste qui est privilégiée »

Les can­di­dats devraient arri­ver sur le « bureau » du jeune cana­dien mais les pro­fils ne sont pas aus­si nom­breux qu’on veut bien le croire. 

Instagram
Twitter