Accueil ATP Charles-Antoine Brézac : "L'idée qu'un joueur puisse entamer une procédure contre un...

Charles-Antoine Brézac : « L’idée qu’un joueur puisse entamer une procédure contre un organisateur à cause du COVID-19 est infime « 

-

Coach au sein de la All In Academy, dont le fondateur est Thierry Ascione, Charles-Antoine Brézac est aussi diplômé du barreau de Paris alors qu’il a eu une carrière de joueur professionnel avec notamment le titre de champion de France Interclubs avec son club de toujours le TC Quimperlé.

Nous l’avons joint pour comprendre ce qui juridiquement allait être mis en place lorsque les joueurs allaient reprendre la compétition concernant le COVID-19. S’il y avait un risque pour les organisateurs que les joueurs se retournent contre eux en cas de contamination ?

« Ce qui est clair, c’est que les organisateurs ont un devoir d’information et là-dessus les textes sont clairs. A chacun de trouver la bonne méthode, que ce soit de l’affichage sur le tournoi, par un message envoyé à chaque joueur. A partir du moment où l’organisateur fait ce travail et démontre qu’il l’a fait avec le plus de diligence possible, il pourrait être en mesure de démontrer le respect de cette obligation si par la suite il venait à être suivi par un joueur qui aurait attrapé le virus d’autant que le lien de causalité serait difficile à prouver pour la victime. Après au-delà de l’information, l’organisateur devra aussi prendre les mesures pour mettre en place les conditions pour que les joueurs puissent se laver les mains, etc. »

Comme l’explique donc Charles-Antoine Brézac : « L’idée qu’un joueur puisse entamer une procédure contre un organisateur est infime sauf si celui-ci ne respecte pas les règles minimum en vigueur. »

Instagram
Twitter