Accueil ATP Corentin Denolly : « Le huis clos, c’est presque mon quotidien »

Corentin Denolly : « Le huis clos, c’est presque mon quotidien »

-

Crédit pho­to : Clovis Museux

Nous connais­sons bien Corentin Denolly qui est clas­sé 327ème à l’ATP. Il a pas­sé son confi­ne­ment chez ses parents en Isère et pro­jette main­te­nant de se rendre sur Paris où l’at­tend son entraî­neur Olivier Ramos. 

Nous sommes reve­nus avec lui sur cette période par­ti­cu­lière et notam­ment sur l’i­dée du huis clos. Sur ce sujet, son avis est simple : « J’ai envie de vous dire que le huis clos c’est presque mon quo­ti­dien car sur les Futurs et sur cer­tains Challengers, on ne peut pas dire qu’il y a foule. C’est clair que jouer sans spec­ta­teurs c’est assez dif­fé­rent que lorsque l’on est encou­ra­gé, mais je m’y suis habi­tué. C’est aus­si pour cela que l’on adore tous jouer en France. On sait qu’il y aura une grande chance de voir une tête connue dans les tri­bunes, ou que nos proches seront pré­sents. Après, je peux aus­si com­prendre que l’on soit obli­gé de pas­ser par la case huis clos avant de reve­nir à une situa­tion plus clas­sique. Ce que je sais aus­si, c’est que tout le monde a envie de reprendre. Il n’y pas de peur du virus en tant que tel. J’échange beau­coup avec les autres joueurs, et aujourd’­hui c’est plus l’as­pect « logis­tique » qui nous semble un vrai frein à ce que le ten­nis reprenne vite par­tout dans le monde. »

Instagram
Twitter