AccueilATPCorretja : « Avec tout ce qu’il apporte, Djokovic devrait être une idole…

Corretja : « Avec tout ce qu’il apporte, Djokovic devrait être une idole des masses »

-

Dans une chro­nique publiée sur Sport.es, l’an­cien double fina­liste à Roland‐Garros, Alex Corretja, prend la défense de Novak Djokovic. Ce dernier est souvent accusé de mentir sur ses bles­sures, encore plus après le dernier Open d’Australie. L’Espagnol estime que le Serbe ne bluffe pas, et qu’il est seule­ment rattrapé par ses ambi­tions pharaoniques…

« Avec les chiffres en main et en voyant tout ce qu’il apporte socia­le­ment, il devrait être une véri­table idole des masses, et il l’est, mais sûre­ment moins qu’il ne le mérite ou, du moins, c’est mon opinion et ma percep­tion. Ses atti­tudes et ses multiples réac­tions sur le court ont fait de lui une cible de « Nadalistas » ou de « Federistas », ou simple­ment de fans de tennis. Il est vrai qu’à de nombreuses reprises, ses bles­sures ont été diffi­ciles à justi­fier et à comprendre quand plus tard on le voit concourir à cent pour cent comme si de rien n’était. À mon avis, tel est son niveau d’an­xiété et d’an­goisse, causé par son perfec­tion­nisme sa volonté de devenir le meilleur de l’his­toire. C’est dommage, car cela ressemble à l’his­toire de Pedrito et du loup, et au final, même si c’est vrai, beau­coup de gens ont de plus en plus de mal à croire à ses maux physiques. Même si je comprends que cela génère un débat, je ne comprends pas très bien quelle serait la raison de feindre ce type de gêne, d’au­tant plus que, à de nombreuses reprises, elles appa­raissent dans des matchs appa­rem­ment confor­tables pour le numéro un mondial. En tout cas, vous ne pouvez pas acheter du charisme, ou vous l’avez ou vous ne l’avez pas, c’est quelque chose qui va au‐delà des résul­tats, et je pense que Djokovic en a beau­coup, mais à mon avis, moins qu’il ne le voudrait parfois en avoir. Novak est unique et le comparer à Rafa et Roger semble être une perte de temps. Tous les trois, avec leurs forces et leurs faiblesses, sont une béné­dic­tion pour ceux d’entre nous qui aiment le sport et la vie en général », peut‐on lire en partie dans cet article d’Alex Corretja. 

Instagram
Twitter