Accueil ATP Del Potro prêt à défier la terre battue

Del Potro prêt à défier la terre battue

-

A la veille de la saison sur terre battue, retrouvez une petite série de quatre portraits, deux Argentins, deux Espagnols, de joueurs qui jouent gros ou ont de bons coups à tenter dans les semaines qui viennent.

Juan Martin del Potro est l’un des grands bonhommes de ce début de saison. S’il est défait régu­liè­re­ment par Federer, l’Argentin enchaîne les belles perfor­mances depuis janvier. Prouvant au monde du tennis qu’il est bien de retour au plus haut niveau. La saison sur terre battue approche à grands pas, là encore, il faudra compter sur le 11ème mondial.

Une victoire en trois sets face à Cilic. Et Del Potro envoie l’Argentine en demi‐finales de la Coupe Davis. Ce week end, face à la Croatie, l’Argentin n’a pas failli et a assumé son statut de numéro un. Del Potro remporte ses deux simples, sans perdre un set et permet à son pays d’at­teindre une nouvelle fois le dernier carré de la compé­ti­tion. Un week‐end à l’image de son début de saison : presque parfait. Trois joueurs l’ont battu, Baghdatis, Ferrer et surtout Roger Federer. Pour rappel, le Suisse s’im­pose en quarts à Melbourne et à Indian Wells, en demies à Dubaï, et en finale à Rotterdam. Si le numéro trois mondial n’était pas aussi dans une forme étin­ce­lante, c’est certain que la Tour de Tandi aurait gagné plus que seule­ment le tournoi de Marseille.

Si on compte les deux matchs en Coupe Davis, Juan Martin a disputé 29 matchs depuis janvier pour six défaites, dont quatre face à Federer. Au sortir de la Coupe Davis, il déclare « Maintenant, je vais me reposer. Je n’ai pas arrêté de jouer depuis le tournoi de Rotterdam en février. Je vais donc me préparer pour la saison sur terre afin de bien jouer à Estoril, Madrid et Rome, en sachant que les meilleurs joueurs de terre auront déjà repris à Monte‐Carlo. » Retombé à la 485ème place mondiale en février 2011, l’Argentin entame depuis une remontée fantas­tique qui le mène aux portes du Top 10 à la veille de la saison sur terre. L’an passé, Del Potro ne dispute que trois tour­nois sur la surface ocre, avec un trophée à Estoril. A Roland et Madrid, il s’était incliné dès le troi­sième tour. Conclusion, cette saison, le natif de Tandil a peu de points à défendre sur terre, si ce n’est au Portugal. De quoi conti­nuer sa progres­sion et pour­quoi pas s’ins­taller dans le Top 10.

L’Argentin a déjà remporté trois titres sur la terre battue, à Kitzbühel et Stuttgart en 2008, et donc Esoril l’an dernier. Si sa surface de prédi­clec­tion reste le dur en exté­rieur, il peut bien évoluer sur terre. Comme Isner, il sera très attendu à cette période de l’année. Del Potro a faim de victoires. Comme le prouve son début de saison, il est sur motivé et veut tirer un trait défi­nitif sur sa bles­sure au poignet qui l’avait contraint à rester hors des terrains pendant très long­temps. Trop long­temps pour un ancien numéro quatre mondial.

A Estoril, en 2011, Del Potro s’im­pose, en finale, 6–2, 6–2 contre Verdasco

La tenue de Juan Martin Del Potro, ici !

Instagram
Twitter