AccueilATPDjokovic encense le conseil de l'ATP mais zappe Nadal et Federer

Djokovic encense le conseil de l’ATP mais zappe Nadal et Federer

-

Depuis le retour de Rafael Nadal et de Roger Federer au conseil de l’ATP, les regards sont tournés sur Novak Djokovic qui n’est pas le plus heureux de ce come‐back. En effet, depuis plusieurs mois, le Serbe tente d’ac­quérir plus de pouvoir afin de « rentrer en guerre » contre les orga­ni­seurs qui ne redis­tri­buent pas assez d’argent selon lui. L’arrivée de l’Espagnol et du Suisse au conseil signifie qu’un contre‐pouvoir se met en place face aux idées de l’ac­tuel numéro 1 mondial qui voudrait que les joueurs détiennent davan­tage de pouvoir face aux action­naires et proprié­taires des diffé­rents tour­nois. Interrogé sur l’uti­lité de ce conseil après sa victoire au premier tour, « Nole » a loué avec force son bien­fait tout en évitant soigneu­se­ment de parler de ses deux rivaux spor­tifs et politiques : 

« Nous verrons ce que l’avenir nous réserve »

« Nous devons nous rappeler que le Conseil n’est qu’une partie de la struc­ture de l’ATP. Les joueurs et les tour­nois repré­sentent les 50% de la struc­ture. La direc­tion de l’ATP apporte géné­ra­le­ment l’ordre du jour avant la réunion et tente d’in­former les acteurs de ce qui se passe. Nous propo­sons plusieurs choses pour la réunion à New York et les deux dernières ont été un vrai mara­thon, avec six ou sept heures de réunion. Cela fait main­te­nant six ou sept ans que je fais partie du Conseil, j’ai fait l’ex­pé­rience de diffé­rents groupes et, en termes de commu­ni­ca­tion, celui‐ci a été le meilleur. Nous nous réunis­sons lors de confé­rences télé­pho­niques, sur un groupe WhatsApp ou de diffé­rentes manières pour commu­ni­quer, au moins une fois par semaine. Nous sommes donc très impli­qués et actifs et nous compre­nons les diffé­rentes dyna­miques de ce qui se passe dans le monde du tennis. Ce n’est pas un travail primaire. Nous jouons au tennis et nous nous portons volon­taires pour passer notre temps au conseil. Que les joueurs puissent ou devraient peut‐être avoir une posi­tion plus forte, je suis toujours pour ça. Nous verrons ce que l’avenir nous réserve. »

Article précédentNadal prend du bon temps
Article suivantGoffin fait de la magie