AccueilATPDjokovic : "Je n'aime pas quand les personnes se présentent comme parfaites,...

Djokovic : « Je n’aime pas quand les personnes se présentent comme parfaites, sur et en dehors des courts »

-

Longuement inter­viewé par L’Équipe, Novak Djokovic a abordé diffé­rents sujets : sa déchi­rure abdo­mi­nale à l’Open d’Australie en 2020, son choix de disputer les Jeux Olympiques avant d’aller à l’US Open, mais aussi la façon dont il perçoit les deux jeunes rivaux que sont Alexander Zverev et Daniil Medvedev. 

Le Serbe a compli­menté la person­na­lité des deux joueurs, envoyant égale­ment un message à deux de ses ainés : « Daniil est authen­tique et j’aime ça. Ses senti­ments peuvent être cham­boulés au milieu d’un match, mais il se bat. Et il dit : « Si vous voulez me siffler, sifflez‐moi ! » J’aime cette honnê­teté. Avec son statut de top joueur, il aurait beau­coup à perdre à se comporter parfois ainsi, avec les spon­sors, etc. Il n’est pas poli­ti­que­ment correct, mais je suis comme ça. Je peux faci­le­ment m’iden­ti­fier. Pareil pour Zverev. Il a la même approche. On peut parler d’une menta­lité rebelle, mais pas que. On veut être authen­tique, coller à nos valeurs. Quand on fait une erreur, j’aime qu’on dise : « J’ai fait une erreur ». Si vous voulez me criti­quer, OK, c’est votre choix. Je ne suis pas parfait, mais je vais essayer d’ap­prendre de tout ça. Je n’aime pas quand les personnes se présentent comme parfaites, sur et en dehors des courts. Ça n’existe pas. Voilà pour­quoi j’ap­précie Sasha et Daniil. En plus, ce sont des joueurs de tennis incroyables. J’aurais espéré leur botter les fesses quelques fois cette année à Tokyo ou à New York (il sourit), mais on finit toujours par en plai­santer. J’adore. C’est ça la riva­lité Next Gen : Zverev, Djokovic, Medvedev (rires) !

À Dubaï, Manacor, ou même en Grèce, ces décla­ra­tions on dû faire des heureux…

Instagram
Twitter