AccueilATPDjokovic : "Je ne me soucie pas trop de ce qui est...

Djokovic : « Je ne me soucie pas trop de ce qui est écrit sur ma vie parce que je sais qui je suis et ce que je suis »

-

Avant de se lancer sur le court ce mardi, Novak Djokovic s’est exprimé auprès des médias serbes et il a tenu à faire un point sur la façon dont les infor­ma­tions circu­laient à son sujet et notam­ment sur sont statut vaccinal. Le Serbe s’est montré précis, comme il l’est souvent sur le court. Certains vont rapi­de­ment l’ac­cuser d’être un « complo­tiste » mais, heureu­se­ment, cela ne l’at­teint pas.

« Je ne lis pas les jour­naux, et je n’ai pas regardé les infor­ma­tions à la télé­vi­sion depuis quelques années main­te­nant. Cependant, je reçois des infor­ma­tions qui circulent sur les réseaux sociaux. Je ne peux pas dire que cela ne m’af­fecte pas. Je suis humain et j’ai des émotions. Mais je ne me soucie pas trop de ce qui est écrit sur ma ma vie parce que je sais qui je suis et ce que je suis. Bien sûr, je me trompe aussi, mais cela m’af­fecte lorsque des mensonges sont répandus. D’une certaine manière, je suis déjà habitué à tout cela de la part des médias inter­na­tio­naux mais aussi natio­naux. La propa­gande est en train de se créer. Je suis entraîné dans tout cela sur la base de quelque chose que j’ai dit il y a plus d’un an (sur la vacci­na­tion, ndlr). Le processus d’in­for­ma­tion est allé dans une direc­tion qui ne repré­sente plus le jour­na­lisme dans sa forme origi­nale. Il y a de moins en moins de jour­na­listes indé­pen­dants et d’in­for­ma­tions libres, et de plus en plus de ces infor­ma­tions sont contrô­lées et répan­dues à partir d’une ou deux sources, donc la propa­gande qui se propage convient à l’élite ou à un certain groupe de personnes. Cela m’af­fecte certai­ne­ment, mais cela ne m’empêchera pas de défendre les choses que je crois justes. »

Instagram
Twitter