Accueil ATP Djokovic, l’é­qua­tion aux mul­tiples inconnues

Djokovic, l’équation aux multiples inconnues

-

Novak Djokovic est en plein doute. Peu convain­cant à l’Open d’Australie puis tota­le­ment mécon­nais­sable lors de la tour­née amé­ri­caine, le Serbe aborde la sai­son euro­péenne sur terre bat­tue dans le flou le plus total.

« Ce qui se passe avec lui est incom­pré­hen­sible. » Cette phrase de Marc Rosset dans les colonnes de La Tribune de Genève résume bien les (nom­breuses) inter­ro­ga­tions qui se posent le monde de la petite balle jaune au sujet de Novak Djokovic. Pendant des années, le Serbe a été un modèle de rigueur et de per­fec­tion­nisme, au point que son jeu était qua­li­fié de cos­mique tant il parais­sait intou­chable. Le hasard n’y avait pas sa place. Mais tout a sans doute bas­cu­lé le 5 juin 2016. Ce jour‐là, il touche enfin au Graal en rem­por­tant Roland Garros, le Grand Chelem qu’il vou­lait tant. Un suc­cès qui lui per­met de réus­sir son « Djoko Slam » car il détient alors les quatre titres du Grand Chelem. Depuis cette vic­toire où il était l’incontestable numé­ro 1 mon­dial et sem­blait indé­bou­lon­nable, la moti­va­tion paraît s’être envolée.

Une absence de révolte

Le constat est ter­rible, le Djoker n’est plus que l’ombre de lui‐même sur le court comme en‐dehors avec des décla­ra­tions qui ne cessent de sur­prendre. Son atti­tude après ses défaites d’entrée à Indian Wells et Miami a sur­pris, comme s’il y avait une absence de révolte. Une accep­ta­tion de sa situa­tion. Un déta­che­ment décon­cer­tant pour celui qui ne négli­geait pas les moindres détails, comme ses sor­ties en confé­rence de presse. Totalement mécon­nais­sable lors de la « March Madness », l’ex-numéro 1 mon­dial n’avait pas le moindre fil conduc­teur et enchaî­nait les fautes directes (61 par exemple face à Taro Daniel à Indian Wells). Des défaites qui font désordre et qui inquiètent.

Où en est‐il physiquement ?

Au‐delà de l’attitude qui sus­cite for­cé­ment des inter­ro­ga­tions, son phy­sique pose éga­le­ment pro­blème. À son retour de Melbourne, Novak Djokovic a subi une inter­ven­tion chi­rur­gi­cale à son coude droit. Son père par­lait de Madrid comme pos­sible retour à la com­pé­ti­tion. Alors une ques­tion légi­time se pose : est‐il reve­nu trop vite en enchaî­nant Indian Wells – Miami ? Seul lui peut le savoir. Après Miami, il jus­ti­fiait sa pré­sence : « J’ai déci­dé de jouer Indian Wells et Miami parce que je vou­lais voir si j’étais capable de jouer des matchs. J’aime jouer sur dur et je vou­lais faire quelques tour­nois avant la sai­son sur terre bat­tue. Je ne serais pas allé sur le court si je ne me croyais pas capable de gagner un match. Je ne serais pas là. Personne ne me force à jouer en me mena­çant avec un fouet. »

Le retour de Vajda, la bonne solution ?

Depuis cette tour­née ratée, il a déci­dé de se sépa­rer d’Andre Agassi et de Radek Stepanek. Une déci­sion radi­cale qui démontre que Djokovic se pose des ques­tions et cherche sur­tout des solu­tions. « Je suis confron­té à dif­fé­rents défis dans mon jeu, pour ma san­té, avait‐il expli­qué en Floride. J’essaie de les résoudre. » La solu­tion a peut‐être été trou­vée avec le retour de Marian Vajda. Nole abat sa der­nière carte en rap­pe­lant son ancien men­tor, celui qui lui a per­mis de sou­le­ver ses 12 titres du Grand Chelem et ses 30 Masters 1000. Les deux hommes ont été vus à Marbella où il pré­pare la terre bat­tue. S’il seront ensemble au Rolex Monte‐Carlo Masters, rien n’est encore défi­ni concer­nant une pos­sible nou­velle col­la­bo­ra­tion. Quid de Pepe Imaz ? Ce pré­pa­ra­teur men­tal sus­cite de nom­breux fan­tasmes auprès des fans de Novak Djokovic et serait la cause de sa chute. Ce der­nier serait tou­jours un proche puisqu’il se serait entraî­né sur les courts de son aca­dé­mie à Marbella comme on peut le voir sur la vidéo qui cir­cule sur la toile. Rappeler Vajda consti­tue un très bon choix. Greg Rusedski approuve cette déci­sion comme il l’a écrit sur Twitter : « S’ils se retrouvent ensemble à temps plein, je crois qu’il va reve­nir à son meilleur niveau assez vite. Parfois, vous avez besoin de vous retour­ner vers les per­sonnes avec les­quelles vous avez eu le plus de suc­cès. » Réponse atten­due sur le Rocher.

Instagram
Twitter