AccueilATPDjokovic, les erreurs de 2016 sont vrai­ment du passé…

Djokovic, les erreurs de 2016 sont vraiment du passé…

-

Notre confrère Benoit Maylin aime les statistiques. 

Dans son émis­sion toujours aussi passion­nante sur Winamax, Benoit fait une démons­tra­tion assez inté­res­sante sur la gestion du calen­drier du numéro 1 mondial notam­ment en évoquant 2016 où il était parti pour réaliser le Grand Chelem.

Or, en 2016, quand il arrive à Wimbledon, Nole est déjà « cuit » selon lui en ayant joué 49 matchs contre 32 cette année avant d’af­fronter Kudla au troi­sième tour. 

Si on fait la sous­trac­tion, il reste donc 17 matches pour atteindre les 49 alors qu’il en faut juste 16 pour remporter Wimbledon, les Jeux et l’US Open…

Même si on a pas la confir­ma­tion de l’in­té­ressé, il est vrai que cette théorie se tient et que la gestion du calen­drier est une des clés de la réus­site des plus grands cham­pions de ce sport, et que Novak a récem­ment changer d’at­ti­tude vis‐à‐vis de son envie de tout jouer et tout rafler, sachant qu’il a déjà presque tous les records…

La longé­vité d’un certain Roger Federer le prouve chaque jour.

Instagram
Twitter