Accueil ATP Djokovic : “Nous vou­lons repré­sen­ter les joueurs, en par­ti­cu­lier ceux qui ne…

Djokovic : “Nous voulons représenter les joueurs, en particulier ceux qui ne font pas partie du top 100”

-

Après le temps de la sur­prise et des réac­tions épi­der­miques, Novak Djokovic a pris celui de l’ex­pli­ca­tion lors de sa confé­rence de presse après son suc­cès face à Milos Raonic. Le numé­ro 1 mon­dial a donc pris le soins de ren­trer dans les détails pour expli­quer avec pré­ci­sion le sens de sa démarche. 

Si cer­tains disent qu’au­jourd’­hui ils attendent pour s’en­ga­ger, Novak Djokovic explique clai­re­ment que plus ils seront nom­breux sur le prin­cipe même de cette nou­velle asso­cia­tion, plus son pou­voir sera grand. Ce qui parait logique : “La pre­mière chose que je peux vous dire, c’est que si nous pou­vons offi­cia­li­ser tout cela, c’est que l’ATP et cette asso­cia­tion peuvent coexis­ter. Elles devraient, en fait. Seul le temps nous dira jus­qu’où nous allons. L’ATP per­met aux joueurs de se battre pour leurs droits, avec les repré­sen­tants au conseil. Nous avons donc pour ain­si dire, cette capa­ci­té de déci­sion d’un point de vue exé­cu­tif. Le pro­blème c’est qu’au Conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’ATP, il y a des conflits d’in­té­rêts avec les repré­sen­tants des tour­nois et de nom­breuses déci­sions néces­sitent une très grande majo­ri­té de voix.”

“Nous avons envoyé des lettres à l’ATP montrant notre mécontentement à certains égards. Les joueurs veulent plus de pouvoir”

“Ce que nous vou­lons, clai­re­ment et sim­ple­ment, c’est que les joueurs aient leur propre orga­ni­sa­tion et une asso­cia­tion qui soit à 100% la nôtre, dans laquelle nous pou­vons dis­cu­ter de ques­tions telles que nos droits, notre ave­nir. Nous essaie­rons de tra­vailler avec l’ATP et les autres orga­nismes gou­ver­ne­men­taux. Au début, nous n’au­rons pas de pou­voir exé­cu­tif, cela pour évo­luer si nous avons la capa­ci­té à obte­nir le sou­tien d’un grand nombre de joueurs. Nous vou­lons repré­sen­ter les joueurs, en par­ti­cu­lier ceux qui ne font pas par­tie du top 100. Nous avons eu plu­sieurs groupes de 200 joueurs, avant COVID et pen­dant COVID. Nous avons envoyé des lettres à l’ATP mon­trant notre mécon­ten­te­ment à cer­tains égards. Les joueurs veulent plus de pou­voir, une plus grande voix, car ils savent qu’ils ne l’ont pas pour le moment.”

Instagram
Twitter