AccueilATPFederer : "Je ne veux pas repousser les pensées de la fin"

Federer : « Je ne veux pas repousser les pensées de la fin »

-

A Dubaï où il effectue sa prépa­ra­tion, Roger Federer a reçu des jour­na­listes suisses pour un entre­tien. Dans les colonnes de SonntagsZeitung, le Suisse aborde la ques­tion du temps qui passe : « Habituellement, on me demande combien de temps je vais encore jouer. Je ne le sais pas. Je suis moi‐même curieux. Ce que je sais, c’est que les 20, 25 dernières années sont passées telle­ment vite… Quand j’avais 14 ans, j’étais à l’Orange Bowl. C’était cette semaine et le fils de Tony (Godsick, son agent) dispu­tait le tournoi. Alors cela m’a fait repenser à cette époque, quand j’avais 14 ans. Je suis assis ici, j’ai 38 ans et je me dis : est‐ce que c’est déjà fini ? Si c’est déjà le cas, alors c’est allé très vite. Mais c’est beau et rassu­rant car quand le temps passe vite, cela veut dire qu’on a pris du plaisir. Ce fut le cas pour moi. J’ai passé de merveilleuses années sur le circuit. Et j’en vivrai encore de très belles après ma carrière. Mais je sais déjà que cette vie, la famille du tennis me manque­ront. Alors c’est pour ça que j’en profite à fond. »

« J’ai 38 ans et je me dis : est‐ce que c’est déjà fini ? Si c’est déjà le cas, alors c’est allé très vite. Mais c’est beau et rassurant car quand le temps passe vite, cela veut dire qu’on a pris du plaisir. Ce fut le cas pour moi. »

Le numéro 3 mondial pour­suit en expli­quant qu’il ne veut pas fuir les pensées qui concer­nant la retraite : « Je ne veux pas repousser les pensées de la fin. Elles en font partie, elles sont réelles. Je ressens de la grati­tude pour ce que j’ai pu vivre et elles peuvent aussi être une source de moti­va­tion pour m’encourager à réflé­chir à ce que je peux faire diffé­rem­ment pour rester plus long­temps sur le circuit. C’est impor­tant de gérer ses peurs, de connaître ses forces et faiblesses. C’est égale­ment impor­tant d’avoir une bonne confiance en soi mais il faut être capable d’avoir un regard juste sur soi‐même en tant que personne et joueur. »