Accueil ATP Herbert : « Les Australiens, ils ne sont pas là pour rigo­ler avec…

Herbert : « Les Australiens, ils ne sont pas là pour rigoler avec le Covid, ils me font limite un peu peur… »

-

Défait au pre­mier tour de l’ATP 250 d’Antalya après avoir eu cinq balles de match face à son ami David Goffin (6–3, 5–7, 0–6), Pierre‐Hugues Herbert a tenu à rela­ti­vi­ser après cette cruelle défaite. Présent en Turquie avec sa petite famille, son fils Harper n’ayant que quelques semaines, P2H s’est expri­mé sur la future bulle aus­tra­lienne. Il se dit impa­tient de jouer devant du public même si les auto­ri­tés aus­tra­liennes sont loin d’être com­modes. Propos rap­por­tés par L’Équipe.

« Ça va être encore une nou­velle expé­rience. Je ne pen­sais pas vivre ça. J’ai du mal à me pro­je­ter là‐bas. Ça va être assez long et pas facile de pas­ser autant de temps dans la chambre. Mais si c’est la condi­tion pour qu’on puisse tra­vailler… Je suis prêt à faire deux semaines de qua­ran­taine pour à nou­veau jouer devant du public (ndlr : l’Open d’Australie envi­sage une jauge de spec­ta­teurs à 50 % de la capa­ci­té totale). C’est quand même tris­tou­net de jouer sans per­sonne et de ne pas pou­voir par­ta­ger avec le public. C’est sym­pa de tra­vailler, mais on n’a pas les émo­tions qu’on avait avant le Covid. Je ne sais pas com­ment je vais gérer ça. Ce qui est sûr, c’est que j’ai beau­coup plus peur d’a­voir le Covid en Australie qu’i­ci en Turquie. Parce que les Australiens, ils ne sont pas là pour rigo­ler avec le Covid. Ils me font limite un peu peur… »

Instagram
Twitter