AccueilATPJose Acasuso prend sa retraite

Jose Acasuso prend sa retraite

-

Jose Acasuso annonce sa retraite, en marge du tournoi de Buenos Aires. Classé 357ème joueur mondial, il a plongé depuis l’année 2010, durant laquelle il a souf­fert d’une grosse bles­sure au genou gauche. Acasuso, 29 ans, c’est, tout de même, trois titres (Sopot – 2002 -, Bucarest – 2004 – et Vina del Mar – 2006) et huit finales perdues sur le circuit prin­cipal, dont une à Stuttgart, ATP 500, face à David Ferrer. Ex‐20ème au clas­se­ment (2006), il a égale­ment parti­cipé à deux finales de Coupe Davis pour son pays, en 2006, face à la Russie, avec une défaite face à Marat Safin dans le cinquième match décisif, et en 2008, contre l’Espagne, où il avait perdu, là encore, un match décisif contre Fernando Verdasco après avoir mené deux sets à un. Ce joueur a accroché quelques beaux noms à son tableau de chasse : Tommy Robredo, à cinq reprises, Fernando Gonzalez, Lleyton Hewitt, Ivan Ljubicic, alors numéro cinq, puis huit, Gaston Gaudio et, surtout, Andy Roddick et Marat Safin, troi­sièmes joueurs mondiaux. 

Ce huitième de fina­liste à Roland Garros, spécia­liste de la terre battue, a expliqué sa déci­sion sur le Central, à Buenos Aires, avec beau­coup d’émo­tions : « C’était un choix impor­tant et très diffi­cile à faire. C’est pour ça que j’ai pris du temps pour le rendre public. C’est 12 années de ma vie, mais plus ‚en fait, puisque j’ai commencé à jouer au tennis il y a plus de 25 ans. Le tennis était ma vie. J’ai donné le meilleur de moi‐même pour être joueur profes­sionnel et faire ce que j’ai­mais le plus au monde. Je referme une page très impor­tante de ma vie, durant laquelle j’ai vécu des choses incroyables, gagné des tour­nois, repré­senté mon pays, battu les meilleurs joueurs et voyagé tout autour du monde. Les deux finales de Coupes Davis, le premier tournoi profes­sionnel que j’ai gagné contre Squillari, à Sopot, ma victoire sur Lleyton Hewitt en Coupe Davis sont des choses qui ont eu une grande influence sur ma carrière. »

Bon vent, Jose !

La raquette de Rafael Nadal, ici !

Article précédentLe programme des quarts
Article suivant31 ans pour Hewitt