AccueilATPKyrgios, roi de la provoc' ?

Kyrgios, roi de la provoc’ ?

-

Même pendant l’intersaison, Nick Kyrgios défraie la chro­nique. Cette fois, l’Australien ne cache pas un faible intérêt pour son sport, le tennis. Alors le natif de Canberra est‐il un roi de la provoc’ avec les journalistes ?

Rassurez vous, Nick Kyrgios a bien vu un psy comme lui a conseillé l’ATP à la suite de sa suspen­sion, qui sera d’ailleurs réduite. Néanmoins, l’Australien ne peut s’empêcher de surprendre voire choquer. Vous vous ferez votre propre avis. Interrogé par The Straits Times, l’Australien a encore montré un faible intérêt pour le sport dans lequel il est profes­sionnel, le tennis. « Pour être honnête, devenir numéro 1 mondial ne m’excite pas du tout. Ce n’est pas quelque chose que j’ai souhaité. Que je sois 13e, numéro 1 ou 20e, cela m’importe peu. Ce n’est que du tennis (…) Je ne me prends pas au sérieux. Il y a des problèmes plus impor­tants dans le monde. On parle que de tennis, cela repré­sente telle­ment peu de chose au final. » Alors le jour­na­liste lui demande logi­que­ment, pour­quoi il joue au tennis. La réponse a le mérite d’être claire : « Parce que malheu­reu­se­ment, nous avons tous besoin d’argent n’est-ce pas ? » Et concer­nant une victoire en Grand Chelem, Kyrgios recon­naît que ce serait « sympa ».

« Devenir numéro 1 mondial ne m’excite pas du tout »

Des propos qui résument plutôt bien le garçon. Récemment, Rafael Nadal avait été dithy­ram­bique le concer­nant : « Kyrgios est un joueur au poten­tiel incroyable, mais il doit se concen­trer sur lui. Non seule­ment il peut gagner un grand tournoi, car il a le poten­tiel pour y parvenir, mais il peut aussi devenir numéro un. » Le natif de Canberra s’en était alors servi pour ironiser sur les nombreuses critiques dont il fait l’objet : « Je crois que Nadal n’a pas compris que je suis un talent gâché. »

Un joueur franc et direct

Le joueur de 21 ans aime s’attirer les foudres des obser­va­teurs, comme s’il s’amusait avec les jour­na­listes avec qui il entre­tient une rela­tion pas toujours cordiale. Ses confé­rences de presse peuvent être ultra rapides comme après son sacre à l’Open 13 où il ne semblait pas très bavard alors qu’il venait de remporter le premier trophée de sa carrière. Mais ses obli­ga­tions média­tiques peuvent aussi donner lieu à des échanges pour le moins tendus comme à Wimbledon cette année (voir vidéo ci‐dessous). Un jeu entre lui et la presse risque bien de s’ins­taller à l’avenir. Dans un sport asep­tisé, sa fran­chise et son côté provo­ca­teur détonnent. Avec lui, pas de langue de bois. De quoi créer un cock­tail explosif et imprévisible.

(À partir de 1’36)

GrandChelem n°55 en télé­char­ge­ment gratuit

Retrouvez gratui­te­ment et en inté­gra­lité le numéro 55, le dernier numéro de notre maga­zine GrandChelem… Bonne lecture !