AccueilATPL'ATP veut faire vivre "l'enfer" aux non-vaccinés

L’ATP veut faire vivre « l’enfer » aux non‐vaccinés

-

L’ATP sort enfin du bois concer­nant le vacci­na­tion au sein de son circuit et c’est évidem­ment pas une bonne nouvelle pour les 35% de non‐vaccinés. 

Une sortie qui découle direc­te­ment de l’e‐mail confi­den­tiel révélé derniè­re­ment et envoyé par la WTA à ses joueuses. Presque dans l’obli­ga­tion de s’ex­primer sur ce sujet, l’as­so­cia­tion n’y est donc pas allé de main morte et a annoncé toute une série de mesure visant à rendre diffi­cile voire très problé­ma­tique la vie des non‐vaccinés sur le circuit qui repré­sen­te­raient 35% des joueurs selon les derniers chiffres.

Ainsi, et d’après le cour­riel envoyé par l’ATP à ses joueurs, les joueurs non vaccinés verront leur liberté forte­ment réduite, que cela soit sur le circuit secon­daire (Challenger) ou le principal :

  • Les joueurs non vaccinés seront soumis à davan­tage de tests que leurs homo­logues vaccinés.
  • Les joueurs non vaccinés pour­raient devoir contri­buer au coût de ces tests supplémentaires.
  • Les joueurs vaccinés conti­nue­ront d’être exemptés de l’obli­ga­tion d’être consi­dérés comme des contacts étroits lors­qu’une personne de leur entou­rage est testée positive.
  • Les joueurs non vaccinés dont le test de dépis­tage du Covid‐19 est positif avant un événe­ment, ou qui sont consi­dérés comme un contact proche d’une personne dont le test est positif – et qui doivent se retirer – ne rece­vront pas de « compen­sa­tion financière ».
  • Les frais d’iso­le­ment après un test positif au Covid‐19 ne seront pas pris en charge par l’ATP.
  • Le trans­port des joueurs non vaccinés pour­rait être de plus en plus restreint.
Instagram
Twitter