AccueilATP"Le coaching était interdit mais il était usé par certains. Ça devenait...

« Le coaching était interdit mais il était usé par certains. Ça devenait grotesque »

-

Le circuit ATP est dans tous états depuis que l’ins­tance diri­geante du tennis masculin a décidé d’au­to­riser le coaching depuis les tribunes à partir du 11 juillet prochain jusqu’à la fin de la saison.

Entre ceux qui sont pour, afin de mettre fin à une certaine d’hy­po­crisie, comme Patrick Mouratoglou, et les autres, fonciè­re­ment contre, comme Todd Woodbrige et Nick Kyrgios, il y a comme une forme d’incompréhension.

Interrogé par nos confrères de RMC Sport sur cette déci­sion contro­versée, le coach d’Arthur Rinderknech et de Manuel Guinard, Sebastien Villette, se féli­cite de cette « évolution ».

« Je réagis plutôt favo­ra­ble­ment. C’est bien de tester. La situa­tion actuelle n’était pas viable. Le coaching était interdit mais il était usé par certains. Ça deve­nait grotesque. Ferrero, c’est très élaboré ce qu’il fait. Ils ont des codes avec Alcaraz. Tous les coaches espa­gnols le font. Richard Gasquet en parle dans son livre quand il évoque son asso­cia­tion avec Sergi Bruguera. On ne faisait pas la diffé­rence entre ceux qui trichaient, je parle de coacher tacti­que­ment, et ceux qui étaient juste dans un encou­ra­ge­ment actif. Le rôle d’un coach c’est de rendre auto­nome son joueur. S’il a besoin de nous en perma­nence, c’est qu’on n’a pas bien fait notre job. Ça va servir de rustine. Ca peut libérer les joueurs qui peuvent avoir une bouée de sauve­tage. On va pouvoir aller au soutien de notre gars par un mot, un geste. Encore une fois, ça ne va pas révo­lu­tionner tacti­que­ment les matchs. »