AccueilATPLes confessions de Becker

Les confessions de Becker

-

Boris Becker n’a pas tardé à réagir à l’an­nonce faite par Novak Djokovic concer­nant la fin de leur colla­bo­ra­tion de trois ans. L’Allemand s’est exprimé sur Sky Sports.

Après l’annonce faite par Novak Djokovic sur sa page Facebook concer­nant la fin de leur colla­bo­ra­tion, Boris Becker a été inter­rogé par Sky Sports. Le coach alle­mand a confirmé que la déci­sion avait été mutuelle. Le manque de moti­va­tion à la suite de sa victoire à Roland Garros avait contraint « Boum‐boum » à s’in­ter­roger sur leur avenir. « Les six derniers mois ont été diffi­ciles à plusieurs niveaux. Il voulait passer plus de temps avec sa famille. Et je suis le premier à dire la famille d’abord. Il voulait pour­suivre d’autres inté­rêts en‐dehors du court (…) Il avait besoin de temps pour réflé­chir sur cela, d’être avec ses proches. Etant dans la même situa­tion il y a 20 ans, je comprends tota­le­ment car c’est ce qu’il devait faire en tant qu’homme. Cela facilite‐t‐il le coaching ? Non. Nos mains étaient liées, nous ne pouvions par faire le travail que nous souhai­tions parce qu’il avait des choses plus impor­tantes à faire et je comprends. Alors après vous vous inter­rogez. Quel est mon rôle ? Quelle est ma situation ? »

Becker : « Il n’a pas passé autant de temps à l’entraînement au cours des six derniers mois que ce qu’il aurait dû et il le sait »

Au cours de cet entre­tien, Boris Becker se montre confiant dans la capa­cité du Djoker à rebondir en 2017, notam­ment pour récu­pérer sa première place mondiale et rede­venir le joueur le plus domi­na­teur de son sport. Mais pour y parvenir, Nole va devoir travailler plus que ces six derniers mois. « Il n’a pas passé autant de temps à l’entraînement au cours des six derniers mois que ce qu’il aurait dû et il le sait. Le succès n’arrive pas en appuyant sur un bouton. Vous devez travailler à fond car la concur­rence fait la même chose. Mais je pense qu’il le fera. » Parole de celui qui sera « son premier fan ».