Accueil ATP Les derniers des Mohicans

Les derniers des Mohicans

-

San Jose, Rotterdam, Marseille, Memphis, la saison indoor touche à sa fin et nous aura rappelé que dans ce monde de brutes, les serveurs volleyeurs ne sont pas morts.

« Quand j’étais petit, je me rappelle que mon entraîneur me disait toujours : fais des services-volées comme Krajicek ! » déclarait Michaël Llodra à l’issue de sa victoire à Rotterdam il y a un an. En 2009, le fan du PSG aura eu besoin d’un « déclic » face à Mikhail Youzhny où sa prestation lors des deux tie-breaks a illustré sa montée en puissance. Retrouvant sa mécanique au service qu’il « attendait depuis le premier semestre 2008 », il aura eu son match son « match référence » contre Paul-Henri Matthieu jeudi dernier.
Micka l’attaquant s’est ensuite offert Simon le contreur :
« Personne n’aime affronter Micka en salle, expliquait le numéro un français. Par rapport aux autres grands serveurs, sa spécificité, c’est d’être gaucher. Déjà on en joue rarement sur le circuit. Et ça rend les choses plus difficiles. Sur les balles de break, il sert dans la bonne diagonale pour slicer. Mais surtout, il a un gros service et une super volée. Sur un bon retour dans les pieds, il est capable de frapper une demi-volée qui vient mourir à 20 centimètres de la ligne de fond de court. Alors retourner pour faire jouer, ça ne sert à rien contre lui. Il faut appuyer ses retours. » « Je joue juste, je m’appuie sur mon service qui me fait très peu défaut, je volleye bien… Donc tout baigne ! » résumait Llodra avant sa finale.
Dans le genre rigolade et jeu d’attaquant atypique, il y a aussi le mérou Stepanek. Le Tchèque en est déjà à deux titres cette saison pour un bilan de 16 victoires en 19 matches. Vainqueur à San Jose, il avait aligné les services volées pour sortir Tommy Haas puis Andy Roddick. Hier à Memphis, l’Américain a pris sa revanche en finale mais a encore une fois avoué avoir eu bien du mal à contrer son adversaire.
Mais malheureusement, le tournoi de Memphis marquait la fin de la saison indoor, place à la terre. Il faudra donc attendre de longs mois avant de pouvoir profiter encore de ces jeux d’attaquants si atypiques.
Entre temps, la France devra aller chercher Radek Stepanek à Ostrava…

Instagram
Twitter