AccueilATPLes têtes continuent de tomber

Les têtes continuent de tomber

-

La révo­lu­tion continue à Toronto. Après les élimi­na­tions de Federer, Roddick et Blake, Andy Murray, n°9 mondial a battu le tenant du titre Novak Djokovic, en deux manches (6–3, 7–6 [3]).
C’était sans aucun doute le match du tournoi. Intensité, rebon­dis­se­ments, suspense. Tout était réuni pour cette belle affiche entre Andy Murray et Novak Djokovic. Avec à la clé, une première victoire de l’Ecossais en 5 confron­ta­tions face au Serbe, et surtout, un billet pour le dernier carré du Masters Series du Canada.
Depuis le départ, Murray planait complé­te­ment sur ce match. Un premier set excep­tionnel, d’une très grande inten­sité de la part des deux joueurs, mais très logi­que­ment gagné par le Britannique. Dès le deuxième jeu, Andy Murray empo­chait le service de son adver­saire, pour ne plus lâcher cet avan­tage décisif.
Djokovic avait beau tenter tout ce qu’il voulait, il était tout simple­ment impos­sible de déborder un Murray de cet acabit là. Formidablement combatif sur toutes les balles, il a fini par écœurer Nole qui ne s’en remet­tait pas. Le scénario ? Des joueurs très solides sur leur mise en jeu, des longs échanges souvent très spec­ta­cu­laires, et inexo­ra­ble­ment Murray qui gagne les points chauds. 
Le deuxième set démarra sur le même tempo. Murray gagna le premier jeu de service du n°3 mondial, et à ce moment là, devant le magni­fique jeu proposé par le Britannique, et par ces petits détails qui tour­naient tous en sa faveur, on ne donnait vrai­ment pas cher de la peau du Serbe. Mais voilà, Djokovic n’est pas du genre à lâcher prise. Il reprend dans la foulée le service de son adver­saire et semble refaire surface. Pas pour long­temps. A 2–2, il perd de nouveau sa mise en jeu, alors qu’il a une volée tran­quille à jouer pour empê­cher le jeu. On se dit que cette fois ci, la messe est dite, d’au­tant que Murray confirme pour mener 4–2. Mais les coups droits du Serbe ont fini par épuiser Andy, qui ne pouvait déci­dé­ment pas tenir ce rythme de titan pendant deux heures. Djokovic alignait trois jeux et se procu­rait même une balle de set, à 5–4, sur le service de l’Ecossais. En vain. Le match s’éter­ni­sait pour le plus grand bonheur du CenterCourt de Toronto, jusqu’au jeu décisif. Murray concluait son superbe match en s’im­po­sant 7 points à 3, et sortait du même coup le tenant du titre, et favori logique à sa propre succession.

Instagram
Twitter