AccueilATPL’été réussit aux Français

L’été réussit aux Français

-

Cet été, les Français font parler d’eux à chaque étage du clas­se­ment. Les mieux placés ont brillé en Grand Chelem, c’est le cas de Richard Gasquet et Gilles Simon à Wimbledon. La saison sur herbe de Nicolas Mahut lui a permis d’intégrer le team France pour la Coupe Davis. Et même ceux qui n’ont pas la main verte se refont une santé sur les derniers tour­nois de terre battue de l’année. La preuve cette semaine avec Benoit Paire ou Gaël Monfils.

Le clas­se­ment ATP le prouve, la France fait toujours partie de ces nations leaders du tennis mondial. Malgré le fait que peu de Tricolores arrivent à s’installer dans le clan très fermé des 10 meilleurs mondiaux, de nouvelles têtes viennent renforcer la présence de la France dans le Top 100. Cette dernière est la deuxième nation la plus présente dans les 100 meilleurs mondiaux, derrière l’Espagne. 

Les leaders bloqués

Tout le monde le sait, cette fameuse géné­ra­tion dorée, surnommée un temps les « Nouveaux Mousquetaires » ne produit pas les fruits espérés. Mais depuis 2008 et leur instal­la­tion dans le Top 20 mondial, Richard Gasquet, Gilles Simon ou encore Jo‐Wilfried Tsonga s’accrochent et inquiètent même les plus grands. Outre Roland‐Garros où les Tricolores font chaque année de bonnes perfor­mances, Gillou et Richie ont réussi à faire parler d’eux à Wimbledon. Tsonga de son côté, n’a pas à rougir de son palmarès avec six demi‐finales de Grand Chelem et deux Masters 1000 au comp­teur. Enfin Gaël, malgré son clas­se­ment, est peut‐être le Français qui fait le plus peur aux meilleurs joueurs mondiaux. Mais on attend toujours « l’ex­ploit », celui qui fait tant défaut à ces quatre joueurs pétris de talents.

Les pour­sui­vants

En marge des quatre premiers Français, d’autres font aussi leurs armes. Benoit Paire, malgré une saison sur herbe ratée, montre encore une fois qu’on peut compter sur lui pour les tour­nois sur terre battue. Pendant que la plupart prennent du bon temps, Paul‐Henri Mathieu et Paire sont en quarts de finale à Bastad. Adrian Mannarino de son côté grap­pille des points à Bogota. Et la relève n’est pas loin ! Lucas Pouille, 87e mondial à 21 ans, espère bien rejoindre ses aînés le plus vite possible :
« Mon objectif étant de m’amé­liorer au fil des jours, je vise le Top 50 avant la fin de l’année. Bien sûr, le Top 30 si je peux, mais les 50 premières places sont essen­tielles si on veut parti­ciper à tous les tour­nois du circuit sans avoir à passer par les quali­fi­ca­tions. J’essaye de me faire une place parmi les Français, j’es­saie de les battre. Même si j’ai du temps, je suis pressé de faire partie des meilleurs Tricolores moi aussi. »

Article précédentHécatombe à Istanbul
Article suivantPaire ne s’arrête plus