AccueilATPMassu, l'homme qui a changé Thiem face au Big 3

Massu, l’homme qui a changé Thiem face au Big 3

-

Avant 2019, Dominic Thiem affi­chait un histo­rique de 7 victoires pour 15 défaites contre le Big 3 de Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic. Aujourd’hui, le ratio est passé à 14 victoires pour 18 défaites, soit 7 victoires en un an pour trois petites défaites. Nicolas Massu, son entraî­neur depuis un an, est le grand artisan à cette nouvelle dimen­sion. Le cham­pion olym­pique d’Athènes en 2004 a permis à l’Autrichien de remporter son premiers Masters 1000 (Indian Wells) d’accéder à la finale du Masters de Londres et d’être tout proche de soulever son premier Grand Chelem à Melbourne. 

Dans un entre­tien accordé au site Internet de l’ATP en version espa­gnole, le Chilien explique sa rigueur de travail : J’ai joué contre chacun d’eux (le Big 3) il y a de nombreuses années et j’ai transmis cette expé­rience à Dominic. Mais le tennis évolue aussi et j’ai dû conti­nuer à les analyser. Ce sont les joueurs que je le plus étudiés dans ma vie. Si vous ne le faites pas, il est diffi­cile de les battre. Depuis que je suis enfant, j’ai toujours aimé analyser mes rivaux. Et j’ai passé de nombreuses heures au club à regarder comment les autres joueurs jouaient, aussi bien mon prochain adver­saire que les autres joueurs que je pouvais affronter à l’avenir. Je prenais connais­sance de leurs derniers résul­tats, des clas­se­ments. J’essayais de savoir ce que faisaient les meilleurs joueurs et je me rensei­gnais aussi sur ceux qui venaient d’arriver sur le circuit. Et en tant qu’entraîneur, je suis toujours le même. J’aime être conscient de chaque détail. Maintenant, j’ai aussi tous les avan­tages de la nouvelle tech­no­logie et j’essaie d’en tirer le meilleur parti.

Si les débuts avec Dominic Thiem sont idyl­liques, le natif de Vina del Mar explique aussi que la défaite fait partie inté­grante de l’ap­pren­tis­sage : « Le Big 3 demande plus de prépa­ra­tion. J’aime apprendre des victoires et évidem­ment des défaites qui font mal mais qui vous rendent plus forts pour vous améliorer à l’avenir. Si une défaite ne change rien pour vous ou ne vous fait pas ressentir quelque chose, alors ça signifie que vous n’avez pas le feu sacré pour vous améliorer dès le lende­main. Depuis que je suis avec Dominic, il y a eu beau­coup plus de joie. Si nous battons le Big 3 ces derniers mois, c’est parce que nous travaillons bien. »

Les chiffres de Dominic Thiem face au Big 3 :
Contre Rafael Nadal : 5 victoires – 9 défaites
Contre Novak Djokovic : 4 victoires – 7 défaites
Contre Roger Federer : 5 victoires – 2 défaites