AccueilATPMillman et Marchenko ne veulent pas de charité mais une meilleure redistribution

Millman et Marchenko ne veulent pas de charité mais une meilleure redistribution

-

La sortie média­tique de Dominic Thiem fait parler. L’Autrichien a exprimé sa volonté de ne pas parti­ciper au fonds de soutien des joueurs moins bien classé, car il préfère donner aux personnes et insti­tu­tions qui en ont vrai­ment besoin. Dustin Brown a été l’un des premiers à lui répondre en expli­quant que si cette crise était arrivée au début de sa carrière, il aurait été contraint d’arrêter.

Loin d’être le plus connu sur le circuit, l’Ukrainien Illya Marchenko (200e et ancien 49e en 2016) a donné un avis qui mérite d’être écouté puisqu’il est direc­te­ment impacté par la crise et la suspen­sion du circuit : « Quoi qu’il en soit, je pense que nous devrions réparer le système et pas avec ce genre de charité. Les joueurs devraient avoir ce qu’ils méritent. Et nous méri­tons beau­coup plus que ce que nous rece­vons actuel­le­ment. Oui, avec des joueurs moins bien classés vous n’avez pas de spon­sors et spec­ta­teurs, mais sans eux, le tennis n’existerait pas. »

Le joueur de 32 ans a été rejoint par John Millman (43e), très actif depuis le début de la crise, qui donne quelques pistes de réflexion : « Je suis d’accord. Il faut trouver des solu­tions pour répartir les richesses afin que plus de joueurs mangent une part du gâteau. Distribuer plus large­ment l’argent, vendre le sponsor en titre pour un Challenger ou un Future et donner aux joueurs une part de l’argent pour n’importe quel match où il est possible de parier. » Des propos qui rejoignent ceux d’Andy Murray qui avait pris posi­tion en souhai­tant une meilleure redis­tri­bu­tion du prize money : « Cet argent ne pourrait‐il pas être mieux utilisé ailleurs, notam­ment pour les perdants des premiers tours et des quali­fi­ca­tions ou pour être déve­loppé dans les plus petits tour­nois ? » Le débat est désor­mais lancé.