AccueilATPNadal numéro un mondial après l'US Open ? Une hypothèse de plus...

Nadal numéro un mondial après l’US Open ? Une hypothèse de plus en plus probable

-

Même s’il a à plusieurs reprises répété que la place de numéro un mondial n’était plus un objectif en raison de son âge avancé et de ses nombreuses bles­sures, Rafael Nadal pour­rait néan­moins bel et bien se retrouver sur le trône de l’ATP entre la fin du mois d’août et le 11 septembre, date de clôture de l’US Open.

Evidemment, pour envi­sager un tel scénario, l’Espagnol va devoir se remettre correc­te­ment de sa déchi­rure aux abdo­mi­naux et s’ali­gner au minimum sur le Masters 1000 de Montréal (du 7 au 14 août) ainsi que sur l’US Open.

Avec 6 165 points après Wimbledon, l’Espagnol doit en défendre seule­ment 545 pour le reste de la saison. Medvedev, avec 7 775 points doit lui en récu­pérer 4 600 pour le reste de l’année, et Zverev, avec actuel­le­ment 6 850 points, 3 790. Sauf que ce dernier, assez grave­ment blessé aux liga­ments de la cheville après son duel… face à Nadal à Roland‐Garros, ne devrait même pas parti­ciper à la tournée américaine.

La date la plus probable pour voir Rafa Nadal rede­venir numéro 1 est le 12 septembre, à l’issue de l’US Open. Seul un été parfait de Medvedev et des forfaits en cascade, voire de très mauvaises perfor­mances, empê­che­raient Nadal de remonter sur le trône à cette date. 

L’écart actuel entre les deux est de 1 610 points. Lorsque Medvedev, qui défend 500 points la semaine où il joue à Los Cabos, jouera le tournoi mexi­cain, l’écart se réduira entre 250 et 500 points. Au Canada, Nadal défend 500 points et Medvedev 1000 ; à Cincinnati, Medvedev en défend 360 et Nadal 0 ; et à l’US Open, Medvedev en défend 2 000 et Nadal 0. Nadal jouera donc pour 3 000 points maximum tout en en défen­dant 500 sur cette tournée améri­caine et Medvedev jouera pour 4 250 pour en défendre 3 860.

Un exemple simple : Si Nadal remporte l’US Open, Medvedev devra gagner Los Cabos, Montréal, Cincinnati et atteindre les demi‐finales à New York, même si Nadal ne joue pas au Canada…