AccueilATPNadal : "Une motivation particulière"

Nadal : « Une motivation particulière »

-

Le n°1 mondial est fidèle au rendez‐vous. Première demi finale pour lui à l’US Open, comme pour son adver­saire, l’écos­sais Andy Murray. Et si le physique rame, le mental est toujours hors‐normes.

C’était un super match ce soir. Peux‐tu décrire l’at­mo­sphère, et les sensa­tions que tu as ressen­ties en jouant ici, sur ce court Arthur Ashe ?
Nadal :
C’était une superbe ambiance. Mardy a très bien joué et a incroya­ble­ment bien servi. Et solide aussi du fond de court. Pour moi il était très impor­tant de gagner. Je suis très heureux d’avoir atteint les demi finale. C’est un pas impor­tant dans ma carrière : j’ai joué les demi finale dans les quatre Grand Chelem cette année. Ca compte beau­coup à mes yeux.

Tu as déjà joué Andy Murray sur terre battue, gazon et dur, et tu l’as à chaque fois battu. Mais il arrive aujourd’hui en tant que joueur en forme du circuit…
Nadal :
Il joue vrai­ment bien et a connu un bel été. Il a joué les ¼ de finale à Wimbledon, puis ½ finale à Toronto, cham­pion à Cincinnati. Il est un très très bon joueur. Il est Top 4 non ? (NDLR : Top 6 en réalité). Ce sera un match très difficile.

Ton expé­rience en ½ finale est énorme. Andy n’a jamais atteint ce niveau de compé­ti­tion en Grand Chelem. Qu’en penses‐tu ?
Nadal :
Je n’en pense rien. Je ne joue pas à un gars qui est 50ème mondial et pour qui jouer une demi finale serait incroyable. Andy savait qu’il pouvait atteindre ce dernier carré, et même gagner le titre ici. C’est vrai que c’est la première fois pour lui en Grand Chelem, mais il a déjà joué des matches impor­tants, il n’y aura donc rien de bizarre, pas de décou­verte pour lui.

Tu n’es pas heureux, tu n’as pas été satis­fait avec ton jeu aujourd’hui ?
Nadal :
Si je ne suis pas heureux alors que je suis en ½ finale de l’US Open, je serais un peu stupide non ? Pour moi le résultat est très impor­tant. Je l’ai dit aupa­ra­vant, c’est vrai que je ne joue pas aussi bien qu’il y a deux‐trois semaines, comme à Pékin. Mais atteindre les demi finale signifie aussi que je dois être bon quelque part, non ? Je me sens mieux ce soir que les matches précé­dents, et j’es­père être à 100% pour cette demi finale.

Tu as déclaré au début du tournoi que tu étais très fatigué. Penses‐tu que ton corps a récupéré ?
Nadal :
Je penses surtout que je suis ici avec une moti­va­tion très particulière.