AccueilATPNalbandian : "En revers, je pouvais jouer les yeux fermés"

Nalbandian : « En revers, je pouvais jouer les yeux fermés »

-

Le live Instagram est la mode actuelle pendant le confi­ne­ment. En Argentine, David Nalbandian s’est prêté au jeu avec son ami Horacio de la Pena. L’Argentin, ancien numéro 3 mondial, a commenté ses qualités de frappe (propos relayés par punto­de­break) : « Cela m’a beau­coup aidé de commencer à jouer sur des terrains en ciment où la balle arrive toujours plus vite, t’oblige à avoir plus de timing, à ne pas revenir en arrière. »

Le vain­queur du Masters 2005 a ensuite abordé la ques­tion de son coup favori et celui‐ci ne fait aucun doute : « En revers, tout était plus naturel, je savais que je faisais ce que je voulais, peu impor­tant comment la balle arri­vait. En coup droit, je devais réflé­chir un peu plus, parfois je devais attendre, j’avais besoin d’une réflexion pour savoir quel coup je devais exécuter. Cette pensée avec le coup droit géné­rait une certaine usure et me donnait de la tension. Avec le revers, je pouvais jouer pendant 60 jours d’affilé les yeux fermés. »