AccueilATPNovak Djokovic : « Personne n’est invin­cible, mais Nadal ne perd jamais ici »

Novak Djokovic : « Personne n’est invincible, mais Nadal ne perd jamais ici »

-

Novak Djokovic a parlé du vent, du court central, de la pres­sion, de sa méforme physique et de sa mauvaise gestion tactique après sa défaite face à Nadal. Mais le Serbe a surtout reconnu la supé­rio­rité de son adver­saire, une nouvelle fois impres­sion­nant en demi‐finale ce vendredi.

Quel bilan fais‐tu de cette défaite face à Nadal ?
J’ai fait beau­coup plus d’er­reurs que je n’au­rais dû. Il a montré que, sur les points cruciaux, il est très bon menta­le­ment. On comprend pour­quoi c’est le cham­pion en titre ici, à Roland Garros. D’un point de vue physique, j’ai eu le temps de me reposer et de me préparer, mais, sur le court, je ne me suis pas senti très bien. Je pense que c’est la pres­sion, l’as­pect mental qu’il faut conju­guer à la prépa­ra­tion physique. Sur le court, il y avait beau­coup de stress, et bien évidem­ment, je ne me suis pas senti à l’aise.

Et menta­le­ment, avais‐tu l’im­pres­sion de jouer Nadal chez lui ?
Oui, il est très lucide et très intel­li­gent, il se sent très bien sur ce court en terre battue. Surtout ici, sur le court central, il est plus lent que les autres courts, que le Suzanne Lenglen et que le court 1. Le court central s’adapte parfai­te­ment à son jeu. Tout le monde ne se rend pas compte de cela, mais c’est frus­trant quand on ne peut pas déco­cher de points gagnants. Mon jeu s’ar­ti­cule autour de l’agres­si­vité, il fallait que je lâche mes coups aujourd’hui. En fait, mon jeu, c’est mettre la pres­sion sur mon adver­saire, mais sur ce court, c’est dur de mettre la pres­sion contre lui.

Que peut‐on faire contre ce Nadal‐là ?
Tout est possible, mais de la façon dont il joue, c’est véri­ta­ble­ment diffi­cile. Il est favori sur tous les matches, quel que soit le joueur. Il ne perd jamais ici ! Parfois, les gens se demandent s’il va perdre ou non… Bien sûr, tout est possible, personne n’est invin­cible mais, pour l’ins­tant, c’est lui qui domine. Comme vous pouvez le voir, j’ai essayé de faire de mon mieux, mais je n’ai pas joué au niveau de tennis auquel je pouvais m’at­tendre. J’aurais pu m’amé­liorer. Je pense que le meilleur joueur a gagné !

Comment expliques‐tu ton retour à la fin du troi­sième set, penses‐tu avoir un peu mieux compris son jeu ?
Oui, quand je joue contre Rafa, il faut être agressif, il faut que je joue mon jeu, c’est le meilleur joueur de défense du monde. Il joue chaque point comme si c’était une balle de match, il donne beau­coup de lift à la balle, et il me mène la vie dure sur cette surface, par son lift, notam­ment lors­qu’il ouvre le court sur le côté revers. Il a joué avec beau­coup de luci­dité et d’in­tel­li­gence. Il n’a pas fait beau­coup d’er­reurs directes, ce qui n’était pas mon cas. Il faut faire preuve d’agres­si­vité, mais dans le même temps, rester calme. Il faut être fort menta­le­ment, mais être patient, et en même temps, il faut lâcher les coups. J’aurais dû aller plus souvent au filet, mais je ne l’ai pas fait !

Instagram
Twitter