AccueilATPOh my Goat : L’époque : 1er : Nadal et Djokovic, 3ème

Oh my Goat : L’époque : 1er : Nadal et Djokovic, 3ème : Federer

-

Le numéro 77 de We Love Tennis Mag est actuel­le­ment dispo­nible dans notre réseau et pour ceux qui n’ont pas la chance de l’avoir en main, voici la version numé­rique, rien que pour vous (voir en bas de page).

Dans ce numéro, nous avons un « redac chef » très spécial : Richard Gasquet.
Nous vous propo­sons égale­ment un dossier pour évaluer les critères qui défi­nissent réel­le­ment le G.O.A.T. Nous en avons sélec­tionné quatre : 

1) Les duels
2) Les titres
3) L’époque
4) La popularité

=> Voici venu le focus sur L’époque
Ce texte dispo­nible dans notre dernier maga­zine page 17 a été rédigé parThomas Suscillon

Cinq ans et six ans plus vieux que Rafael Nadal et Novak Djokovic respec­ti­ve­ment, Roger Federer n’a pas eu tout à fait la même adver­sité que ses deux grands rivaux sur son début de carrière. Professionnel depuis 1998, le Suisse est issu de la géné­ra­tion Hewitt‐Roddick‐Safin et a connu les derniers coups de raquette d’Andre Agassi et de son idole Pete Sampras.

Autrement dit, le Bâlois a profité d’une géné­ra­tion plutôt abor­dable. Pour preuve, si l’on regarde unique­ment les tour­nois du Grand Chelem, il remporte huit de ses dix premiers sacres face à Mark Philippoussis (Wimbledon 2003), Marat Safin (Open d’Australie 2004), Andy Roddick (Wimbledon 2004 et 2005 et US Open 2006), Lleyton Hewitt (US Open 2004), Marcos Baghdatis (Open d’Australie 2006) ainsi que Fernando Gonzalez (Open d’Australie 2007). Sans déni­grer cette superbe géné­ra­tion, Marat Safin, Andy Roddick et Lleyton Hewitt, pour ne citer qu’eux, ont « seule­ment » remporté cinq tour­nois du Grand Chelem et 77 titres durant leur carrière. Un bien maigre bilan comparé aux Nadal, Djokovic, Murray et Wawrinka qui pèsent à eux quatre 44 Grands Chelems et 231 titres ATP à ce jour !

C’est donc tout sauf un hasard si le Suisse s’incline pour la première fois en finale d’un Majeur à Roland‐Garros en 2006 face à Nadal avant de perdre cinq autres fois face au Majorquin à ce stade de la compé­ti­tion (Roland‐Garros 2007, 2008 et 2011, Wimbledon 2008 et Open d’Australie 2009). Ses cinq autres défaites en finale de Grand Chelem ? Une face au jeune Juan Martín Del Potro à l’US Open 2009 puis les quatre dernières face à Novak Djokovic (Wimbledon 2014, 2015 et 2019 et US Open 2015).

Il est donc indé­niable qu’à partir de la montée en puis­sance du Serbe et de l’Espagnol sur le circuit, Roger ne gagne plus aussi faci­le­ment et, pire, s’incline régu­liè­re­ment face à eux (voir bilan des confron­ta­tions) et sur des matchs très importants.

N’ayant qu’une année d’écart, Nadal et Djokovic ne peuvent être dépar­tagés dans cette caté­gorie pour le débat du GOAT. Les deux joueurs ont connu peu ou prou la même très forte adver­sité avec des adver­saires comme Roger Federer, Andy Murray, Stanislas Wawrinka, Juan Martín Del Potro ou Marin Cilic.

Verdict

1er : Nadal et Djokovic, ex aequo ; 3e : Federer

Instagram
Twitter