Ouf…

-

Le coup n’est pas passé loin…Mené 7–6, 6–5 service à suivre pour Robby Ginepri, le n°1 mondial a réussi à s’im­poser (6–7[2], 7–6[5], 6–0) et peut souffler.

C’est la période des cyclones aux Etats Unis. Roger Federer n’a pas été loin d’en vivre un de plein fouet, après son élimi­na­tion face à Gilles Simon il a y a une semaine à Toronto. En effet, son adver­saire, Robby Ginepri, avait effectué jusque là le match parfait : Très solide au service, très présent et consis­tant dans les retours, il avait mené la vie très dure au n°1 mondial. Pourtant le Suisse réali­sait un match bien meilleur que celui proposé à Toronto, même si il a eu du mal, beau­coup de mal, à rentrer dans son match. Son jeu de jambes et sa mobi­lité étant réduites au minimum syndical, le Suisse a subi, même si son talent et quelques belles inspi­ra­tions lui permet­taient de rester à flot.

Mais devant son public, Ginepri a joué sans complexes et cela a failli lui réussir. Au premier set, il a concédé un break à 3–3, avant de réussir le débreak. Dans la foulée, il cédait de nouveau son service avant de le reprendre de suite sur la mise en jeu de Federer. A force de perdre des possi­bi­lités de conclure les sets sur son propre service, Federer a dû revenir une semaine en arrière et à ce match face à Gilles Simon où il a perdu 5 fois sa mise en jeu.

Instagram
Twitter