AccueilATPPierre‐Hugues Herbert : « On n’est pas bêtes, on préfère jouer avec moins…

Pierre‐Hugues Herbert : « On n’est pas bêtes, on préfère jouer avec moins de prize money que de ne pas jouer du tout »

-

France Inter consacre une enquête autour de la notion de huis‐clos qui s’est installée sur le circuit du tennis. Pour établir un bilan et se projeter, la station de radio est allée ques­tionner Jean‐François Caujolle, direc­teur de l’Open 13, Gérard Tsobanian, direc­teur du masters1000 de Madrid et aussi agent de Lucas Pouille, mais aussi l’Alsacien Pierre‐Hugues Herbert. Pour l’ins­tant, le calen­drier 2021 n’existe pas et la notion de la présence ou non du public est aussi une autre inconnue. En revanche, il existe une certi­tude ; celle d’un Prize money en baisse. Une situa­tion que les joueurs doivent accepter selon P2H.

« On n’est pas bêtes. On préfère jouer un tournoi et retra­vailler, avec moins de prize money, que de ne pas jouer du tout. Je pense que les joueurs vont conti­nuer à faire cet effort, mais il faut arriver à trouver un équi­libre entre des tour­nois et des joueurs ». Si P2H semble serein sur l’idée d’un nouveau équi­libre écono­mique, il est plutôt inquiet sur l’or­ga­ni­sa­tion du début de la saison 2021 : « C’est la première fois qu’on n’a pas les infos, pas de calen­drier, beau­coup d’in­con­nues et qu’on commence pour­tant à préparer la saison. »

Instagram
Twitter