Accueil ATP Pierre‐Hugues Herbert : « On n’est pas bêtes, on pré­fère jouer avec moins…

Pierre‐Hugues Herbert : « On n’est pas bêtes, on préfère jouer avec moins de prize money que de ne pas jouer du tout »

-

France Inter consacre une enquête autour de la notion de huis‐clos qui s’est ins­tal­lée sur le cir­cuit du ten­nis. Pour éta­blir un bilan et se pro­je­ter, la sta­tion de radio est allée ques­tion­ner Jean‐François Caujolle, direc­teur de l’Open 13, Gérard Tsobanian, direc­teur du masters1000 de Madrid et aus­si agent de Lucas Pouille, mais aus­si l’Alsacien Pierre‐Hugues Herbert. Pour l’ins­tant, le calen­drier 2021 n’existe pas et la notion de la pré­sence ou non du public est aus­si une autre incon­nue. En revanche, il existe une cer­ti­tude ; celle d’un Prize money en baisse. Une situa­tion que les joueurs doivent accep­ter selon P2H.

« On n’est pas bêtes. On pré­fère jouer un tour­noi et retra­vailler, avec moins de prize money, que de ne pas jouer du tout. Je pense que les joueurs vont conti­nuer à faire cet effort, mais il faut arri­ver à trou­ver un équi­libre entre des tour­nois et des joueurs ». Si P2H semble serein sur l’i­dée d’un nou­veau équi­libre éco­no­mique, il est plu­tôt inquiet sur l’or­ga­ni­sa­tion du début de la sai­son 2021 : « C’est la pre­mière fois qu’on n’a pas les infos, pas de calen­drier, beau­coup d’in­con­nues et qu’on com­mence pour­tant à pré­pa­rer la saison. »

Instagram
Twitter