Accueil ATP Quel coach pour Zverev ?

Quel coach pour Zverev ?

-

Alors qu’Ivan Lendl a décidé de stopper sa collaboration avec Alexander Zverev, Boris Becker a exclu l’idée de prendre sa succession.

Ivan Lendl a décidé de stopper sa collaboration avec Alexander Zverev. L’ancien mentor d’Andy Murray avait conduit à l’Allemand à son plus grand titre avec le Masters de Londres en novembre 2018. Une décision qui n’est pas surprenante car Alexander Zverev avait violemment taclé l’ancien numéro 1 mondial en déclarant dans les colonnes de Tennis Magazin allemand : « Parfois on va sur le terrain, l’entraînement dure environ deux heures. Pendant une demi-heure, il reste debout, me tournant le dos, me parlant de ses parties de golf. Après Wimbledon, nous avons parlé de tout, je lui ai dit qu’il devrait se concentrer davantage sur le tennis. Il n’est pas possible que j’ai des problèmes avec mon second service, que je le travaille pendant 30 minutes à l’entraînement, et qu’il n’y prête pas attention pendant 20 minutes, me disant qu’il y a eu un bon coup avant le sixième trou. »

Avant Lendl, le précédent Ferrero

Ce n’est pas la première fois qu’une collaboration entre Sascha Zverev et une ancienne gloire du tennis se termine mal. En février 2018, Juan Carlos Ferrero et Alexander Zverev se séparaient en mauvais terme. À l’époque, l’Espagnol avait remis en cause l’éthique de travail de l’Allemand en affirmant qu’il ne respectait pas ses directives et qu’il était souvent en retard à l’entraînement. Cette fois, c’est Alexander Zverev qui a attaqué une ancienne légende avec des propos forts. Une attitude qu’il risque bien de payer aussi bien sur sa réputation que sur sa popularité. Le passé de joueur et de coach aux côtés d’Andy Murray plaide en faveur d’Ivan Lendl.

Quid de Boris Becker ?

Désormais la question de la succession d’Ivan Lendl se pose. Le journaliste allemand Florian Heer rapporte que Boris Becker, souvent présenté comme le favori naturel pour succéder à Ivan Lendl aux côtés d’Alexander Zverev, a pour le moins exclu cette idée : « Je serai toujours de son côté et s’il me demande, je lui dirai toujours mon opinion de manière très honnête. Mais je ne peux pas imaginer voyager à nouveau à travers le monde comme coach pendant 30 semaines. » Néanmoins, « Boum Boum » a commenté leur séparation lors d’une conférence de presse ce jeudi : « Cette situation n’est pas bonne du tout. Quand vous avez un coach de haut niveau comme Ivan Lendl, vous devez l’avoir partout avec vous sinon il ne peut pas vous aider. » Une référence indirecte à l’absence d’Ivan Lendl à la saison sur terre battue. À 22 ans, Alexander Zverev va devoir faire un choix pour la suite de sa carrière. Mais aussi se remettre en cause afin de trouver un coach capable de lui faire franchir un cap dans les tournois du Grand Chelem où il bloque toujours.

Instagram
Twitter
Facebook
Facebook