Accueil ATP Rafael Nadal : « Cela se joue sou­vent sur l’in­ten­si­té et le…

Rafael Nadal : « Cela se joue souvent sur l’intensité et le rythme »

-

Comme il en a désor­mais l’ha­bi­tude, Rafael Nadal a accé­lé­ré après un pre­mier set accro­ché. Message pour ses futurs adver­saires : le triple tenant du titre se sent en forme phy­sique, et pense pou­voir encore pro­gres­ser niveau tennis. 

Est‐ce que tu as l’im­pres­sion de pro­gres­ser à chaque tour dans ce Roland Garros ?
Non, pas vrai­ment, je ne trouve pas que c’é­tait for­cé­ment mieux qu’­hier. Le pre­mier set était mou, le deuxième un peu mieux. Après, j’ai com­men­cé à repar­tir un peu des deux côtés, mais j’ai encore du tra­vail côté revers. 

Comment vit‐on le fait de jouer en com­pé­ti­tion pen­dant trois matchs de suite ?
Je crois que j’ai joué cinq jours de suite l’an der­nière à Wimbledon. Je suis tou­jours à 100% sauf si la corde s’use. Parfois, les condi­tions météo me favo­risent, par­fois elles en favo­risent d’autres, on n’y peut rien. Là, je suis bien phy­si­que­ment. Je suis prêt à faire face à un match demain matin à fond. Si je gagne demain, j’au­rais gagné une jour­née de repos. 

Que penses‐tu de ton pro­chain adver­saire, le Finlandais Nieminen ?
C’est un joueur de fond de court, très batailleur. Il a un jeu assez com­plet et ne me fera aucun cadeau. Il fau­dra gagner avec le rythme et l’in­ten­si­té, cela se joue sou­vent là‐dessus. Autrement, cela devient vite très compliqué. 

Nieminin est gau­cher, cela fait beau­coup de gau­chers dans ton tableau, y com­pris ceux que tu as affron­tés aux deux pre­miers tours. Comment s’y prépare‐t‐on ?
C’est vrai qu’on n’en joue pas sou­vent et qu’ils se trouvent tous dans mon tableau. C’est un peu étrange mais je l’ac­cepte. C’est un chan­ge­ment mineur dans ma pré­pa­ra­tion mais j’en tiens bien sûr compte.

Instagram
Twitter