AccueilATPRafael Nadal : « Je me rapproche du numéro 1 »

Rafael Nadal : « Je me rapproche du numéro 1 »

-

A une semaine de Roland‐Garros, Rafael Nadal vient tout juste de remporter son premier Masters Series de Hambourg face au numéro 1 mondial, Roger Federer. Retour sur la confé­rence de presse d’après match avec toujours en toile de fond le tournoi parisien. 

C’était un match magnifique, très serré. Qu’est ce qui a fait la difference entre la victoire et la défaite ?

C’était un match étrange et bizarre avec un dernier set très dur. Mais c’est impor­tant pour moi, j’ai été tout le temps concentré. Roger a fait des erreurs dans le premier set, et ça m’a beau­coup aidé. J’ai très mal joué au début du match. C’était dur pour moi. J’ai senti quelque chose dans ma jambe, ça me faisait mal. C’était diffi­cile de se concen­trer avec ça. Mais après tout est allé beau­coup mieux. Je pense que j’ai joué un très bon troi­sième set.

Vous avez semblé mieux jouer après votre traitement ?

Oui, un petit peu mieux. J’ai pris des anti‐inflammatoire donc ça allait un peu mieux. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais j’avais mal en courant, je sentais quelque chose. C’était très dur, mais j’ai battu un très grand joueur. Je suis très heureux.

Est ce que c’est essentiel de gagner le dernier tournoi avant Roland‐Garros ?

Le plus impor­tant c’est de gagner Hambourg, et non le dernier tournoi avant Roland‐Garros. Ce tournoi est très impor­tant. C’est le seul Masters Series que je n’avais pas gagné sur terre battue. Je suis très content, ça va me donner beau­coup de confiance pour Roland‐Garros.

Est ce que vous avez ressenti des douleurs après votre match d’hier face à Djokovic ?

Bien sûr, j’étais très fatigué. Mais pas seule­ment au niveau du corps. Mentalement c’est très dur aussi, parce qu’il y a eu beau­coup de tension hier [samedi 17 mai], beau­coup de pres­sion. Aujourd’hui [dimanche], c’était compliqué quand je suis rentré sur le court, mais après les choses ont changé.

Vous battez deux des meilleurs joueurs, Djokovic et Federer, c’est important pour vous ?

Bien sûr, c’est impor­tant de battre le numéro 1 et le meilleur joueur de l’année. Avec ce résultat, je suis encore en course dans la Masters Cup. C’est mon premier objectif. Je continue d’être numéro 2, mais je me rapproche du numéro 1.

Quel a été le match le plus difficile ? Roger ou Novak ?

Ce sont des matches diffe­rents. Tous les deux sont diffi­ciles. Mais jouer contre Roger est plus spécial.

Concernant vos pépins physiques, vous vous sentez près pour Roland‐Garros ?

J’ai passé un test médical. J’ai quelque chose, mais c’est pas énorme. Je pense faire d’autres examens aujourd’hui. Si j’ai joué comme ça aujourd’hui, je ne pense pas que ce soit très grave.

Instagram
Twitter