Accueil ATP Rafael Nadal : "Je n'étais pas à cent pour cent"

Rafael Nadal : « Je n’étais pas à cent pour cent »

-

Ce ne sera pas encore pour cette fois. Rafael Nadal est passé tout proche de son premier trophée en 2008. Mais après des mois de disette, le jeune Espagnol est passé à coté de sa finale des Masters Series de Miami. Après sa défaite en finale du tournoi de Chennai en janvier, le numéro deux mondial a une nouvelle fois chuté lors d’une finale face au Russe Nikolay Davydenko. Pour autant Rafael Nadal n’est toujours pas du genre à se défiler. Petit debriefing en quelques citations de sa conférence de presse post-match.

Rafael Nadal a concédé ne pas être à cent pour cent :  » [Davydenko] est un grand joueur. […] Je n’ai pas bien joué, et contre les meilleurs joueurs, si l’on est pas à cent pour cent c’est difficile de gagner. J’ai eu une balle de break, un point important. Je ne l’ai pas convertie. J’ai fait une erreur sur un coup droit. Après ce point, il a beaucoup mieux joué. » Le Majorquin reste néanmoins très satisfait de sa tournée sur dur : « Je me sens parfaitement bien.[…] Maintenant, il faut que je positive, la tournée sur dur a été bonne. C’est ce que je retiens. »

A noter que Nadal, deuxième à l’ATP Race derrière Novak Djokovic, grignote peu à peu du terrain sur Federer avec 5930 points contre 6300 pour le Suisse au classement ATP. L’ Espagnol estime même être en avance sur ses objectifs de la saison : « C’est beaucoup de points en trois mois. Je suis content de ça. »

Le Majorquin n’a pas oublié d’ajouter son grain de sel à propos du changement du nombre de sets gagnants des Masters Series de Miami (les matches se gagnaient en seulement deux sets, cette année) qu’il estime décevant : « Je pense que c’est bien pour les joueurs, parce que nous avons des semaines très chargées. […] Mais le tennis, c’est cinq sets. Les grands matches de tennis se jouent en cinq sets.[…] Tous les grands matches que j’ai joué étaient en cinq sets. Pour moi, les matches en deux sets gagnants, c’est décevant. »

Nous l’aurons compris, l’ essentiel pour le Majorquin n’était pas à Miami. Le numéro deux mondial n’a pas fait de ces tournois sur dur ses objectifs primordiaux. Il attend désormais avec impatience sa surface de prédilection, sa terre promise : la terre battue. Alors qu’il n’a plus gagné de tournoi depuis le 22 juillet 2007 à Stuttgart, Rafa compte bien remettre la machine de guerre en marche. Prochain objectif : les Masters Series de Monte Carlo, tournoi qu’il s’adjuge tous les ans depuis 2005.

Instagram
Twitter