Accueil ATP Rafael Nadal : « Je suis meilleur que par le passé »

Rafael Nadal : « Je suis meilleur que par le passé »

-

Après avoir ter­ras­sé Verdasco et Almagro, Rafael Nadal arrive en demi‐finale avec 25 jeux concé­dés en 5 ren­contres. Une bonne chose avant de ren­con­trer Novak Djokovic, le numé­ro un mon­dial en ce qui concerne l’an­née 2008 ?


T’attendais‐tu à un match aus­si rapide, conclu en 1h44’ à peine ?
Non, Avant le match, je pen­sais que cela allait être un match très dif­fi­cile pour moi parce que Nicolas est doté d’un très bon ser­vice, d’un très bon coup droit, d’un très bon revers. Son seul pro­blème, c’est le dépla­ce­ment sur le court. Se dépla­cer sur le court Central n’est pas si simple. Le vent balaie un peu le court et le court est très grand. Si on ne joue pas très sou­vent sur le court Central, il est dif­fi­cile de s’a­dap­ter. Toujours est‐il que j’ai joué un match très com­plet, très solide. C’est vrai qu’il a com­mis beau­coup d’er­reurs, c’est clair, mais j’ai très bien joué, j’ai contrô­lé les points et les échanges avec le coup droit. Et puis je tou­chais bien la balle en revers aus­si. Je pense que mon coup droit a très bien mar­ché aujourd’­hui, j’ai très bien sen­ti la balle en coup droit.


Estimes‐tu être au meilleur de ta forme et de ton tennis ?

Il est clair que, aujourd’­hui, ça a été mon meilleur match du tour­noi et j’es­père que je vais conti­nuer à mon­ter en puissance.

Es‐tu encore plus fort que l’an­née der­nière par exemple ?
Je ne me sou­viens pas de l’an­née der­nière, en fait. C’est très dif­fi­cile de com­pa­rer, vous savez, chaque année les sen­sa­tions sont dif­fé­rentes. C’est vrai que je suis meilleur que par le pas­sé. C’est vrai que j’ai dans mon jeu davan­tage d’op­tions, c’est vrai qu’au cours de l’an­née qui s’est écou­lée, mon slice s’est amé­lio­ré. Mon jeu est plus com­plet et j’ai davan­tage de cordes à mon arc.

Quelques mots sur ton futur affron­te­ment avec Djokovic, com­ment vas‐tu le préparer ?
Ma demi‐finale sera dif­fi­cile parce que Djokovic a un superbe niveau de jeu et il ne faut pas oublier que sur l’an­née, il est le numé­ro 1. C’est un joueur qui est très en forme, qui joue à un niveau très, très éle­vé. Mais en même temps, moi aus­si je suis en train de bien jouer, je suis en demi‐finale d’un Grand Chelem, j’ai fait des très bons tour­nois sur terre bat­tue. Je suis conscient que si je ne suis pas à 100 %, cela va être très dif­fi­cile pour moi de gagner ce match. Donc il faut que je sois à 100 %.

Article pré­cé­dentUne demi‐finale serbe
Article sui­vantAlmagro a vu un éclair
Instagram
Twitter