AccueilATPRafael Nadal : « Je suis meilleur que par le passé »

Rafael Nadal : « Je suis meilleur que par le passé »

-

Après avoir terrassé Verdasco et Almagro, Rafael Nadal arrive en demi‐finale avec 25 jeux concédés en 5 rencontres. Une bonne chose avant de rencon­trer Novak Djokovic, le numéro un mondial en ce qui concerne l’année 2008 ?


T’attendais‐tu à un match aussi rapide, conclu en 1h44’ à peine ?
Non, Avant le match, je pensais que cela allait être un match très diffi­cile pour moi parce que Nicolas est doté d’un très bon service, d’un très bon coup droit, d’un très bon revers. Son seul problème, c’est le dépla­ce­ment sur le court. Se déplacer sur le court Central n’est pas si simple. Le vent balaie un peu le court et le court est très grand. Si on ne joue pas très souvent sur le court Central, il est diffi­cile de s’adapter. Toujours est‐il que j’ai joué un match très complet, très solide. C’est vrai qu’il a commis beau­coup d’er­reurs, c’est clair, mais j’ai très bien joué, j’ai contrôlé les points et les échanges avec le coup droit. Et puis je touchais bien la balle en revers aussi. Je pense que mon coup droit a très bien marché aujourd’hui, j’ai très bien senti la balle en coup droit.


Estimes‐tu être au meilleur de ta forme et de ton tennis ?

Il est clair que, aujourd’hui, ça a été mon meilleur match du tournoi et j’es­père que je vais conti­nuer à monter en puissance.

Es‐tu encore plus fort que l’année dernière par exemple ?
Je ne me souviens pas de l’année dernière, en fait. C’est très diffi­cile de comparer, vous savez, chaque année les sensa­tions sont diffé­rentes. C’est vrai que je suis meilleur que par le passé. C’est vrai que j’ai dans mon jeu davan­tage d’op­tions, c’est vrai qu’au cours de l’année qui s’est écoulée, mon slice s’est amélioré. Mon jeu est plus complet et j’ai davan­tage de cordes à mon arc.

Quelques mots sur ton futur affron­te­ment avec Djokovic, comment vas‐tu le préparer ?
Ma demi‐finale sera diffi­cile parce que Djokovic a un superbe niveau de jeu et il ne faut pas oublier que sur l’année, il est le numéro 1. C’est un joueur qui est très en forme, qui joue à un niveau très, très élevé. Mais en même temps, moi aussi je suis en train de bien jouer, je suis en demi‐finale d’un Grand Chelem, j’ai fait des très bons tour­nois sur terre battue. Je suis conscient que si je ne suis pas à 100 %, cela va être très diffi­cile pour moi de gagner ce match. Donc il faut que je sois à 100 %.

Article précé­dentUne demi‐finale serbe
Article suivantAlmagro a vu un éclair
Instagram
Twitter